Marketing Progress

L’impression à la demande : une révolution pour la presse écrite ?

Publié le 01 septembre 2013
L’impression à la demande : une révolution pour la presse écrite ?

Engoncée malgré elle dans une crise devenue structurelle, la presse papier doit trouver un nouveau modèle économique. En Suède, la startup Meganews propose une innovation qui apporte des solutions : le premier kiosque digital qui imprime à la demande.

 

 

Entre le papier et le digital, les passerelles existent et sont essentielles à la survie d’une industrie frappée de plein fouet par un avènement qu’elle n’a pas -ou mal- anticipé. Les deux adversaires peuvent devenir des partenaires et répondre aux besoins encore partagés des consommateurs. Avec son service d’impression à la demande, FaberFinds s’inscrit dans ce cadre de réconciliation. Mais l’éditeur britannique se contente surtout de jouer sur la corde sensible de l’économie d’échelle, en évitant les impressions inutiles. La première mondiale actuellement testée en Suède par Meganews revêt elle un apparat beaucoup plus innovant et impactant : elle propose un nouveau modèle de consommation. 

 

Limitée jusque-là aux bibliothèques et aux maisons d’édition, la technologie de l’impression à la demande débarque désormais dans le quotidien du citoyen-lecteur. Comment ? En lui permettant de faire sa revue de presse en quelques tapotements puis de choisir le magazine qu’il souhaite acheter en version papier. Une fois le paiement par carte de crédit effectué, il suffit d’attendre les deux minutes nécessaires à l’impression pour repartir du kiosque digital avec son canard entre les mains.

 

Opérationnelle depuis le 19 juin à Stockholm, cette première mondiale crée « une nouvelle façon de distribuer et d’acheter des magazines », comme le présente Meganews sur son site Internet. « Il est aujourd’hui impératif  pour la presse papier de toucher d’autres lecteurs et de trouver des nouveaux canaux de distribution », développe-t-il. Relié au Web et donc capable de mises à jour et de corrections automatiques en fonction de l’actualité, le kiosque digital propose aujourd’hui plus de 200 publications. La société suédoise vient même d’annoncer qu’elle allait très vite étendre son offre à la presse étrangère.

 

 

  

 


Créer des nouveaux marchés nichés

 

En partenariat avec le Japonais Ricoh, Meganews Magazines est toujours en phase de test dans la capitale suédoise, et ce pour encore trois mois. L’ambition de cette intéressante innovation est quadruple : accroître les sources de revenus pour ses publications ; proposer une expérience améliorée au consommateur sans lui demander de payer plus ; améliorer l’exposition des magazines ; et réduire l’impact environnemental des impressions inutiles et le coût du recyclage des invendus.

 

En s’installant pour l’instant dans un hôpital, un aéroport, un supermarché et deux hôtels, Meganews Magazines prend le pari de créer des mini-marchés nichés. 


Pour les annonceurs, la stratégie est alléchante, mais on peut  regretter l’option 100% digitale choisie par la startup. Imaginez qu’en plus de faire mumuse sur un écran tactile relié au Web, un vendeur soit là pour vous aiguiller et répondre à certaines questions ! Imaginez que l’interactivité « physique » du processus traditionnel d’achat de journaux au kiosque soit respectée dans un système digitalisé ! L’expérience n’en serait qu’encore plus forte.


Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA 

Rubrique réalisée en partenariat avec Uniteam



TAGS : Edition / Meganews Magazines / Suède





VOUS POURRIEZ AIMER :

De l’encre invisible pour masquer "l'indécent" ?
L’objet connecté au service des droits de l’Homme
Animer les nouveaux territoires
7-Eleven fait peau neuve… dans le vintage !




PAS ENCORE MEMBRE ?

Rejoignez-nous et recevez chaque semaine le meilleur d'INFLUENCIA.
C'est rapide et gratuit !





TV INFLUENCIA
BLOG-IN/DAILY

Quand Luc Besson ré-invente la façon
>>>


Le Sultanat d'Oman commence sa promotion
>>>


C&A est on the move
>>>







Réalisation : Agence internet Novius