Marketing Progress

Le meilleur du crowdsourcing et du crowdfunding !

Publié le 12 novembre 2012
Le meilleur du crowdsourcing et du crowdfunding !

L’investissement est-il synonyme de consommation ? L’avènement des plates-formes collaboratives comme Kickstarter ou Kisskissbanbank confirme une nouvelle philosophie de dépenses incarnée par les « Presumers ». Passage en revue des meilleures idées de projets communautaires…

 

 

J’anticipe donc je consomme? Interrogation shakespearienne, la question mérite réflexion. Avec les plate-formes de crowdsourcing et crowdfunding -deux outils d’un nouveau type d’interaction humaine et réelle- l’implication inédite du consommateur a donné naissance en 2012 aux « presumers ».

 

Pour Henry Mason, Global Head of Research et Managing Partner chez trendwatching.com, “les Presumers sont ces consommateurs qui s’engagent sur plusieurs tableaux avec des produits ou services avant même qu’ils ne soient lancés.” Le Presumer finance, conseille, suggère, donne son avis et dispose même d’un droit de regard sur le design et la promotion du produit. Le phénomène s’inscrit dans la continuité du Customer-made formulée il y a quelques années, à la différence que le presumer se concentre sur l’obtention de ce qu’il veut vraiment: un super produit et une Status Story extraordinaire ", précise t-il.

 

Pour l’analyste de la société anglaise d’étude de tendances, « ces plate-formes de connexion et d’achats modifient le processus de production et réduisent la part de risque dans le lancement d’un nouveau produit, surtout si en amont une communauté loyale est déjà construite. Les Presumers sont partie intégrante de la « maker revolution », moins au niveau créatif qu’à celui de complice facilitateur. »

 

Quels sont les leviers utilisés les plus représentatifs de cette révolution ? INfluencia dresse son Best Of tiré du rapport de Trendwatching des plates-formes participatives les plus préférées de ces fameux « Presumers ».

 

 

 

 

Kickstarter, la plus connue

 

C’est probablement la plate-forme de crowdfunding la plus sollicitée et aussi une source d’informations pour INfluencia. Kickstarter se définit comme la plus grosse plate-forme au monde de crowdfunding pour les projets créatifs. Les créateurs de projets, qui doivent être des résidents américains, mettent en ligne les détails de leur projet, et confirment la somme nécessaire à son financement et la date limite pour atteindre cette somme. Les projets sont ensuite approuvés par Kickstarter. En même temps les supporteurs s’engagent à contribuer au financement contre une " récompense " : typiquement une promesse sur le produit ou l’expérience en question.

 

Les commanditaires ne paient que lorsque le la somme requise est atteinte et ainsi le produit ou service est envoyé en production. Kickstarter prend 5% de rémunération sur la somme totale pour tous les projets ayant atteint leur objectif de financement. Jusqu’en septembre 2012, Kickstarter a lancé 73 065 projets avec succès (comme Pebble Watch, Elevation iPhone Dock et Ouya Games Console), et a ainsi soutenu le lancement de nombreux projets - de la technologie, au design ou au prêt-à-porter, jusqu'à à la production de films et de pièces de théâtre - pour un montant total de 377 millions $.

 

Prochainement disponible, MATTER est un magazine anglo-américain dédié au journalisme de fond sur les thèmes de la science, la technologie et autres idées. Une communauté s’est rassemblée sur Kickstarter pour lever des fonds et pour générer un buzz avant le lancement du magazine. Les PRESUMERS qui se sont impliqués recevront différents avantages comme un rendez-vous avec l’équipe éditoriale et une inscription au magazine à vie.

 

 

 

ToGather.Asia, basé à Singapour, est le premier portail asiatique de crowdfunding focalisé sur des projets dans la région. Lancé en juillet 2012, le site permet aux créateurs de proposer des projets créatifs qui sont ensuite approuvés par le site avant d’être publiés. Les supporteurs peuvent s’engager à donner de l’argent aux projets en contrepartie de différentes récompenses.

 

 

 

 

Lancé en mai 2012, Fundable est une plate-forme américaine de crowdfunding avec participation au capital dans les start-ups. Fundable vise à bénéficier de la nouvelle législation 2012 JOBS Act aux Etats-Unis. Cette législation permettra aux investisseurs non-accrédités de participer au capital de start-ups. La loi ne sera pas mise en application avant janvier 2013 ; en attendant cette date, Fundable ne peut proposer aux investisseurs que des " récompenses " comme des produits ou des expériences. Les start-ups doivent présenter leur entreprise par vidéo et chaque projet est autorisé par Fundable avant d’être publié sur le site.

 

 

Rock The Post est une société américaine, lancée en octobre 2012, qui combine le principe de crowdfunding et de réseau social et ainsi permet aux consommateurs de former une communauté autour d’une start-up. Ils peuvent fournir des fonds, du temps et des conseils, ou des matériaux et reçoivent des récompenses en contrepartie. Les utilisateurs peuvent se suivre mutuellement et partager des informations sur les projets qu’ils soutiennent.

 

 

 

 

La société américaine Indiegogo a été lancée pendant le festival du film Sundance en 2008. La plate-forme s’orientait sur les films à ses débuts, mais s’ouvre à présent sur des projets créatifs divers en relation avec la technologie, le design, la communauté et les projets non caritatifs par exemple. Indiegogo permet aux créateurs de publier un projet sur le site partout dans le monde.

 

L’argent généré par les supporteurs est directement distribué aux créateurs et si un projet n’atteint pas l’investissement total attendu, chaque créateur décide ou pas de retourner l’argent à ses supporteurs. Indiegogo se rémunère 4% des projets ayant atteint l’investissement visé et 9% sur ceux qui n’ont pas atteint l’investissement espéré.

 

En février 2011, la société britannique Crowdcube a lancé " la première plate-forme au monde de crowdfunding avec des parts dans le capital ". Les PME qui recherchent des investissements peuvent passer par le site et les supporteurs -qui peuvent investir un minimum de 10 £- deviennent ainsi propriétaires de part dans le capital des entreprises dans lesquelles ils investissent. Crowdcube se rémunère 5% pour toutes les levées de fonds réussies. Le site a aidé 21 entreprises à lever un total de 3,7 millions £ jusqu’en juillet 2012.

 

Escape the City fait partie de ces entreprises britanniques qui ont utilisé Crowdcube pour obtenir les investissements nécessaires pour son développement. Ce site, qui aide les professionnels à changer d’horizon professionnel a levé en juin 2012, 600 000 £ via Crowdcube en deux semaines et rassemble à présent une communauté de 87 000 professionnels.

 

Benjamin Adler


TAGS : Crowdfunding





VOUS POURRIEZ AIMER :

Dodge lance la voiture participative
Qui veut sauver l’Hudson River?




PAS ENCORE MEMBRE ?

Rejoignez-nous et recevez chaque semaine le meilleur d'INFLUENCIA.
C'est rapide et gratuit !





TV INFLUENCIA
BLOG INFLUENCIA

Quand Luc Besson ré-invente la façon
>>>


Le Sultanat d'Oman commence sa promotion
>>>


C&A est on the move
>>>







Réalisation : Agence internet : Novius Paris