Innovations

Nos visages comme moyen de paiement ?

Publié le 29 août 2013
Nos visages comme moyen de paiement ?

La reconnaissance faciale continue de fourbir ses armes. En Finlande, elle permet désormais de payer sans sortir son portefeuille et offre une nouvelle utilité aux marques et aux consommateurs. INfluencia fait le tour des dernières initiatives.

 

 

Alors que les marques ont vite appris à utiliser les atouts de la reconnaissance faciale, une startup finlandaise apporte à la technologie depuis quelques semaines, une nouvelle fonctionnalité révolutionnaire. Celle de pouvoir payer en scannant son visage. Actuellement testé par Uniqul dans quelques supermarchés de Finlande, l’innovation modifie le processus de paiement : en cinq secondes seulement, la tablette équipée de détecteurs biométriques synchronise le visage du client avec ses données. Une fois l’identité de l’acheteur détectée, il lui suffit de mettre son doigt sur le bouton OK pour valider le paiement.


Cette technologie peut aussi être utilisée pour du marketing émotionnel, comme l’expliquait INfluencia en juillet dernier en évoquant le détecteur d’émotions de la startup russe Synqera.


La reconnaissance faciale peut aussi revêtir des apparats préventifs, comme en Thaïlande avec l’initiative de Café Amazon. Pour prémunir les trop nombreux accidents de la route provoqués par la fatigue, la chaîne a conçu avec BBDO Proximity une application mobile innovante, qui mériterait d’être imitée en France. En détectant la fatigue dans les yeux du conducteur, Drive Awake lui évite de s’assoupir en lui balançant un hurlement de perroquet au moindre piquage de nez. L’application ne se contente pas de sauver des vies, elle indique à l’usager où se trouve le Café Amazon le plus proche. En sachant que la majorité des 650 points de vente de la marque se situent sur des airs d’autoroute et des stations essences, l’opération est ultra pertinente.

 


Le détecteur de fatigue qui décide pour le consommateur


Le désir est volage, c’est bien connu. La nécessité, elle, prête moins au pinaillage et certaines marques l’ont bien compris. En Afrique du Sud, le fabricant Douwe Egberts a carrément pris le pari marketing de décider lui-même qui servir, comment et pourquoi. Installée à l’aéroport de Johannesburg dans un lieu où pullulent les voyageurs éreintés, sa machine à café ne se met à l’œuvre que si elle détecte un bâillement chez le consommateur. Equipée d’un système de reconnaissance faciale, l’innovation peut détecter l’état de fatigue de ses utilisateurs et réserver sa sacro-sainte caféine à ceux qui en ont le plus besoin...


Baptisée « Bye Bye Red Eye », cette opération marketing insolite permet au chaland de consommer sans sortir le moindre argent de sa poche. Bien sûr, cette première mondiale du torréfacteur néerlandais est ponctuelle. Elle n’est pas vouée à terme à régaler gratuitement tous les passagers épuisés. Mais en épargnant le rituel du processus habituel de paiement, elle a le mérite d’introduire une technologie vouée peut-être à devenir reine dans les supermarchés et les aéroports.


Deuxième boisson la plus consommée au monde derrière l’eau, le café emploie 25 millions de personnes dans le monde et génère chez les pays producteurs un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros par an. Enjeu économique majeur sur le globe, l’or vert est la deuxième matière première commercialisée, après le pétrole. Avec ses 2,5 milliards de tasses bues au quotidien, il peut donc a priori s’épargner de devoir convaincre ses accrocs de succomber tous les jours à l’appel de la caféine. En revanche, les nouvelles technologies comme la reconnaissance faciale permettent aujourd’hui aux fabricants et distributeurs de persuader les consommateurs qu’ils en ont autant besoin qu’envie.

 

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA 

Rubrique réalisée en partenariat avec HighCo

 

 










PAS ENCORE MEMBRE ?

Rejoignez-nous et recevez chaque semaine le meilleur d'INFLUENCIA.
C'est rapide et gratuit !





TV INFLUENCIA
BLOG-IN/DAILY

Quand Luc Besson ré-invente la façon
>>>


Le Sultanat d'Oman commence sa promotion
>>>


C&A est on the move
>>>







Réalisation : Agence internet Novius