AccueilTENDANCESMUSIQUE 2.0 : DES EXPéRIENCES SONORES INéDITES

Musique 2.0 : des expériences sonores inédites


Publié le 29/06/2016

Image actu

 

Nos usages en matière d’expérience musicale se renouvellent sporadiquement. Et si le MP3 a tué le CD, le streaming rythme aujourd’hui les oreilles des plus mélomanes et s’impose progressivement comme le modèle standard de consommation musicale.

 

Le streaming audio affiche une progression de 83% entre 2014 et 2015, selon une étude Nielsen aux Etats-Unis. Aujourd’hui, il est normal de payer pour un service proposant l’accès à une ressource encyclopédique en ligne, disponible du bout des doigts, de façon instantanée, quel que soit le canal et qui plus est s’accordant à nos envies. Ces dernières sont stimulées par des inspirations auxquelles les individus s’identifient. Créatrice de synergies, l’industrie de la musique s’est repensée à travers le digital. 

 

 

La musique : catalyseur d’émotions

 

«  La musique est la langue de nos émotions ». Kant avait vu juste ! Cette sonorité provenant de nos écouteurs est devenue un mécanisme à la frontière du physiologique. Habituelle et omniprésente dans nos quotidiens, elle embrasse nos émotions et contribue à notre bien-être. La start-up, Nervana, a capitalisé sur cette observation en concevant un boîtier capable de déclencher les émotions ressenties par l’utilisateur en écoutant ses morceaux préférés. L’appareil active l’hormone du plaisir grâce à des stimuli physiques provenant des écouteurs et les coordonne avec le son écouté.

 

 

Décupler les sens

 

Grâce à la technologie, nous prolongeons l’expérience auditive. L’art a le pouvoir de traduire visuellement les émotions issues de la musique : le projet OX -fruit de la collaboration entre l’artiste, Romain Tardy et The Absolute Company Creation (mécénat parrainant l’innovation et la création associée à la musique électro) a ainsi recours à l’intelligence artificielle. La machine interprète l’harmonie, l’intensité et les émotions (joie, tristesse, énergie...) en jeux de lumière, et procure aux spectateurs une expérience sensorielle inédite. Dans un contexte plus personnel, il est parfois compliqué d’associer des mots à des sentiments. L’application Cove se présente alors comme un espace où l’humeur est traduite par des sons. Les utilisateurs ont ainsi la possibilité de réaliser leur journal musical selon l’état d'âme du moment.

 

 

Le pouvoir des algorithmes

 

Éduqués à l’instantanéité, les individus attendent des services et des marques une certaine capacité d’adaptation relative à leurs goûts et à leurs aspirations du moment. Récemment récompensée par le CES Innovation Awards dans la catégorie Smart Home, la start-up, Prizm, optimise la notion de personnalisation, et souhaite renouveler la façon dont nous consommons la musique. Relié aux enceintes, son boîtier est capable de détecter le nombre de personnes présentes dans la pièce grâce à ses capteurs et à un micro intégré, afin de proposer un choix musical personnalisé. Les smartphones sont détectés automatiquement (par Bluetooth ou Wi-Fi) sans avoir à déclencher le dispositif et se connectent aux plateformes de streaming. L’algorithme s’ajuste alors en fonction des goûts de chacun. Au fil de son utilisation, Prizm apprend des usages et des habitudes d’écoute de l’utilisateur.

 

Plus populaire et dorénavant vulgarisé, le swipe n’a pas épargné le domaine musical. Cette mécanique de navigation instinctive et rapide promue par Tinder a favorisé la personnalisation des services au sein des applications mobiles.  The best Song crée ainsi des playlists exportables et personnalisées en fonction des « swipe » et fait découvrir de nouveaux artistes.

 

 

Élargir ses horizons

 

La musique à la fois personnelle et collective évolue à travers des modèles incrémentalement digitalisés. Pourquoi, alors, ne pas rendre accessibles des morceaux (écoutés solitairement) à une communauté de mélomanes ? Connectée depuis notre compte streaming préféré, l’application Louise propose ainsi à ses utilisateurs de diffuser leurs écoutes en direct et de manière géolocalisée. L’objectif est d’encourager l’interactivité et la découverte musicale en s’affranchissant des suggestions algorithmiques plus artificielles.

 

L’instant concert est une sensation effervescente fondée sur le partage, le plaisir des oreilles et le rythme simultané des énergies et des âmes. Concert en appart’ téléporte un artiste dans notre salon le temps d’une soirée. Outre la dimension de privilège, cette prestation ouvre la  voie au dialogue et à l’échange entre l’artiste et le spectateur en plus d’encourager la découverte d’artistes indépendants. 

 

 

La Playlist : l’eldorado des marques 

 

Soundsgood est un réseau social de curation musicale basé sur l’éditorialisation de playlists d’influenceurs. Via les plateformes de streaming (Deezer, Youtube, Soundcloud et Spotify), des communautés d’influenceurs telles que celles de Radio Nova, Time Out ou encore BETC Pop partagent leurs recommandations avec des communautés d’auditeurs. Alors garant de l’atmosphère d’un lieu défini, le fond sonore occupe l’espace de façon à faire exister une personnalité, un caractère et/ou une identité musicale pour les marques. C'est ce que Starbucks expérimente -depuis plusieurs mois- avec Spotify qui a intégré l’application de la chaîne de restauration. Cette initiative implique directement les clients dans le choix des sons joués, reconnaissant qu’ils définissent l’univers de la marque.

 

Parce que la musique harmonise nos instants de vie, les marques s’en inspirent et bâtissent des services adaptés. Afin de faciliter le sentiment d’appartenance, de multiples services proposent de cadencer technologiquement nos modes de vie. Quoi de plus motivant que d’avoir une mélodie coordonnée aux mouvements de nos séances de body sculpting ? Au cours d’une séance de sport, l’application Spring offre de traquer notre activité (minute par minute) et de diffuser un morceau avec un tempo adapté à nos gestes et exercices.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR