AccueilPAPERSCOPELE COURRIER PUBLICITAIRE ET LES JEUNES : UNE HISTOIRE D’AMOUR

Le courrier publicitaire et les jeunes : une histoire d’amour

Paperscope avec Paperscope

Publié le 01/10/2019

Image actu

Et si on arrêtait d’avoir une vision caricaturale de la jeunesse, qui ne lirait pas, ne s’intéresserait qu’au digital et ne lèverait pas la tête des réseaux sociaux ? La réalité est tout autre : quand on leur écrit, les jeunes lisent. C’est l’étude Balmétrie qui le dit !

Certes, il ne faut pas se le cacher, les jeunes sous-consomment les médias historiques mais la dernière enquête Balmétrie montre que le courrier est un média sous-estimé qui répond pourtant aux attentes des jeunes en termes de relation avec les marques. « 91 % des 18-24 ans s’accordent ainsi à dire que l‘ouverture de leur boîte aux lettres est un geste du quotidien, 65 % trient leur courrier à domicile et 66 % le lisent... dans leur salon ou leur salle à manger ! », se réjouit Eric Trousset, directeur du développement du media courrier à La Poste.


L’étude révèle également que 47 % lisent au moins un imprimé publicitaire par semaine et 36 % au moins un imprimé publicitaire de la grande distribution. Comme leurs aînés, ils lisent plus particulièrement la partie courses alimentaires/produits d’entretien. Enfin, 29 % lisent le courrier publicitaire adressé qui enregistre d’ailleurs le deuxième meilleur bêta de mémorisation derrière le cinéma.

 

Balmétrie balaie également des idées reçues et montre que les émotions sont intenses chez les 18-24. 80 % de ceux qui ouvrent leur boîte aux lettres associent cet instant à un moment agréable. Le courrier commercial apporte un vrai plaisir au récepteur, c’est un support qui rassure, il est perçu comme moins intrusif et plus fiable qu’un email ou un sms.

 

Quid de son efficacité auprès de cette cible compliquée à séduire ? La nouveauté de Balmétrie en 2019 est d’avoir creusé les effets drive to store et drive to web. Eh bien, la communication par courrier fonctionne auprès de cette catégorie de la population, qui, contrairement aux idées reçues se déplace autant en magasins que les autres suite à la lecture d’un imprimé publicitaire. Les jeunes sont même plus réactifs avec le courrier adressé (32 % sont allés en magasin ou ont l’intention d’y aller, versus 23 % pour l’ensemble de la population). Ils se rendent également plus sur le site internet de la marque ou de l’enseigne après avoir reçu un courrier adressé ou un imprimé publicitaire. « Les courriers les surprennent, les exposent à des messages qu’ils ne voient pas forcément ailleurs. Les marques en les valorisant, captent leur attention et renforcent ainsi l’impact de leurs messages », conclut Eric Trousset. 

 

Pour télécharger le guide Paperscope, cliquez ici


Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR