AccueilIN AFRICASAVOIR PROTéGER LES ENFANTS DES éCRANS

Savoir protéger les enfants des écrans


Publié le 13/09/2017

Image actu

Par le jeu de l’ombre sournoise et oppressante, Childline et son agence DDB South Africa s’adressent aux enfants en difficulté pour qu’ils ne se murent pas dans leur silence, et ce en dépit de leurs écrans.

 

Soumis aux règles sociales additionnées à celle de l’envie ou du besoin d'être conforme au groupe, être un enfant, un collégien ou un lycéen et faire face aux autres et même à ses pairs souvent moqueurs et cruels, n’est pas toujours évident. En parler encore moins en dépit ou à cause des réseaux sociaux tellement anonymes et radicaux. Car qui pour comprendre le bouillonnement des sentiments, l’absence de repères qui tout d’un coup submerge n’importe quel adolescent, qui pour partager sans jugement ses expériences bonnes ou mauvaises, son impression de solitude, de difficultés, d’abus, de harcèlement, d’injustice ou encore ses espoirs sinon ses rêves les plus fous alors qu’en principe on est entouré de ses parents, ses amis, l’équipe éducative et/ou pédagogique et même de ses objets connectés, téléphone en tête…

 

Un malaise universel qui fait qu’on se sent désespérément emprisonné et ce, qu’on soit un ou une jeune des continents européen, américain ou africain... Pourtant où que soit son lieu de résidence, la réponse vient souvent de l’extérieur, en dehors de son univers et de son entourage. Une réponse faite par des professionnels et rapidement -grâce aux nouvelles technologies- et qui peut-être vite apaisante et constructive. Mais pour y avoir recours encore faut-il le savoir…

 

 

Le digital : le pire comme le meilleur recours pour les enfants

 

C’est exactement tout ce message qui est transmis par la campagne de Childine, association mondiale qui propose son aide et ses conseils via internet ou par téléphone. Extrêmement simples, ses 3 annonces presse, réalisées par DDB South Africa, sont aussi épurées que percutantes grâce à leur graphisme et leur mise en scène qui jouent avec l’ombre dont nous portons tous une part et qui peut nous étreindre si fort qu’on étouffe, on s'isole.

 

Trois images claires, dures, accompagnées de « you are not alone », une signature inscrite dans la continuité du trait du dessin, comme si le lien était déjà établi. Rappelant que personne ne mérite d'être à part ! Que rien n’est définitif et qu’on peut tout tourner en positif, d’ailleurs le site de l’association surfe très vite sur ce travail de résilience qui fait se sentir mieux sinon au top. En invitant ses jeunes visiteurs ou membres à partager leurs émotions sur sa Good days message board, d’être créatifs dans son Art Box ou de s’impliquer sur un sujet en s’amusant. Leur renvoyant ainsi par le biais des nouvelles technologies, qu'ils maîtrisent très bien, la reconnaissance dont ils ont besoin pour regagner confiance.

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR