AccueilADOBE MAX 2019AR ET EXPéRIENCES IMMERSIVES : « LA NOUVELLE FRONTIèRE »

AR et expériences immersives : « la nouvelle frontière »


Publié le 14/11/2019

Image actu

30 ans après les débuts de Photoshop, Adobe intensifie son intérêt pour la 3D et les expériences immersives. Substance fait désormais partie de la famille Adobe. Et Aero est désormais disponible gratuitement pour iPhone et iPad. L’avenir s’écrira aussi en AR.

 


Créer, c’est raconter des histoires, c’est « créer des connections émotionnelles », selon la définition donnée, sur scène, par Shantanu Narayen, CEO et Président d’Adobe, en ouverture de MAX 2019 à Los Angeles. Ces connections passent aussi, désormais, par une autre dimension, immersive : la réalité augmentée (AR) et la 3D.

 

Le sujet n’est pas nouveau pour Adobe qui a intégré la 3D, depuis plusieurs années, dans Photoshop, Premiere et After Effects. Il y a deux ans, Adobe lançait Dimension, son logiciel de création graphique 3D utilisé pour créer des prototypes de produits, des emballages, des logos… Et en janvier dernier, Adobe annonçait l’acquisition de la société française Allegorithmic et de ses outils Substance, références pour ce qui concerne la création de textures et de matériaux. La suite Substance, qui fait donc désormais partie de la famille Adobe, est utilisé au cinéma, pour les jeux vidéo, l’architecture… Elle a servi à créer Fortnite, Blade Runner 2049, Ad Astra, et est utilisée par Samsung, BMW, Louis Vuitton, Ikea et même la NASA.

 

Neuf mois plus tard, Adobe a profité de MAX 2019 pour lancer la 1ère version d’Aero, présentée un an plus tôt en beta. Cette app permet de créer des projets de réalité augmentée avec un iPhone ou un iPad (disponible gratuitement sur l’App Store). L’intérêt d’Aero, c’est de pouvoir présenter des concepts et des prototypes à ses clients de manière ultraréaliste. Pour Adobe, l’objectif est clair : rendre la 3D accessible à beaucoup plus d’artistes. « La 3D a le potentiel de devenir un phénomène encore plus énorme que le web », selon Scott Belsky, Chief Product Officer et Executive Vice President, Creative Cloud. « Imaginez un monde où tous les panneaux indicateurs seraient personnalisés rien que pour vous. Imaginez qu’il suffise de regarder un croissant pour découvrir combien de calories il représente ».

 

L’une des forces d’Adobe Aero est de ne nécessiter aucune connaissance en développement (zéro code), et de fonctionner avec des ressources familières, comme des fichiers PSD (Photoshop), des objets 3D importés d’Adobe Stock ou créés de toutes pièces, ou en provenance d’applications tierces comme Cinema 4DEt les artistes l’ont déjà adopté. Trois d’entre eux exposaient dans la « Galerie de l’impossible », installée au cœur du pavillon créatif d’Adobe MAX. Parmi eux, Gabe Garcia-Colombo. Pour son œuvre baptisée Descent, il a transformé 6 de ses amis en avatars AR. Chacun d’eux est virtuellement allongé sur un tout petit lit en bois, un modèle réduit placé devant le capteur des iPad. Le lit est vide mais, sur l’écran, les avatars dorment, rêvent, s’agitent…

 

Lors des Sneaks, le show dédié à la présentation, en avant-première, de technologies encore en développement dans ses labos, Adobe a montré le projet Pronto : une app de prototypage et de design qui combine la réalité augmentée (AR) et le montage vidéo. On commence par filmer, avec le capteur de la tablette, les interactions qu’on souhaite utiliser : une tape sur le tapis, ou un geste qui mime un bandeau que l’on tire pour le dérouler, etc. On place du texte dans l’espace 3D (par exemple, une bulle avec le mot « bonjour ! »). On importe des graphiques. Et on associe chacun des éléments avec les interactions.


Rien de tel que ces univers immersifs pour raconter des histoires, atteindre son audience, la faire interagir et obtenir un haut niveau d’engagement.

 

 



Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR