La ville, caisse de résonnance musicale pour les marques


Publié le 24/01/2013

Image actu

 

 

Make the City Sound Better, Londres


Make the City Sound Better est une initiative de la marque d'écouteurs AIAIAI qui s'est associée en octobre dernier à l'artiste londonien Yuri Suzuki. En équipant un taxi de micros et de dizaines de haut-parleurs, le duo a créé un ovni de la circulation londonienne : ce taxi suréquipé enregistre les sons autour de lui avant de les analyser et de les réinterpréter dans une symphonie digitale. Il en résulte une musique psychédélique qui dépend de la dynamique des quartiers. Et qui ne manque pas de faire se retourner les passants. Un bel exemple d’une opération dont les effets dépassent largement le cadre de la notoriété.


 

 

 

Feats per minute, Amsterdam

 

Autre innovation musicale: le vélo Feats per minute. L’idée est née il y a un an dans l’imagination de 3 designers hollandais («fiets» signifie le vélo en néerlandais) : remplacer les roues d’un vieux vélo par des vinyles lus par la dynamo. Les designers ont customisé la bicyclette qui aurait peu se contenter d’être « vintage», en y rajoutant deux lecteurs (roue avant, roue arrière), une batterie pour l’amplificateur (en plus de l’énergie du pédalage) et un haut-parleur en lieu et place de la sonnette. Un vélo revendiqué totalement personnalisé, mais également « low-tech », une autre tendance forte déjà évoquée ici. Il suffit alors de pédaler pour mettre l'ambiance dans le quartier.

 


 

City Symphonie, Londres encore

 

Pour Mark McKeague, un designer anglais qui a aussi participé à la conception du Taxi de Make the City Sound Better, les voitures sont des notes qui se déplacent sur une participation multidimensionnelle : les rues de Londres. Avec son œuvre City Symhonies, il a donc enregistré les déplacements des véhicules pour les transformer en paysages sonores uniques. Chaque rue, chaque carrefour, chaque feu tricolore obtient ainsi une signature sonore spécifique qui dépend également du moment de la journée. Un peu comme si les rues devenaient des cordes de guitare qu'il suffisait de pincer.

 

Quand le son réenchante le bitume...

 

Alexis Botaya

Soon Soon Soon

Commentez



Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR