Comment l’impression 3D va révolutionner le monde et le « retail » !

Publié le 03/03/2013

Image actu

 

Ce qui semble digne d’un récit de science-fiction est pourtant bel et bien en train de devenir une réalité. Et ce grâce à l’impression 3D dont les innovations techniques connaissent une accélération sans précédent depuis quelques mois.

 

L’impression 3D ?  

 
Il s’agit tout simplement d’une machine à même d’imprimer couche après couche (un peu comme un pistolet à colle piloté par un ordinateur) un objet depuis un modèle en 3D. Historiquement coûteuses et imposantes, ces machines étaient réservées à des prototypes et des maquettes dans le domaine industriel, pouvant imprimer métal, plastiques, pulpe de bois, chrome... Mais depuis quelques années, la technologie a beaucoup évolué et s’est fortement démocratisée. INfluencia s'en était déjà fait l'écho dans sa Revue N°1 consacrée à l'innovation (ndlr: en rupture de stock, elle vient d'être réimprimée et est disponible en appelant le 01 44 59 23 00)

 

 

 

 

Désormais accessibles aux passionnés (à partir de 2000$ environ pour les modèles de base) ces appareils permettent déjà de créer de nombreux petits objets (encore un peu cher pour le simple consommateur mais pas pour le passionné ou le Copytop du quartier). En quelques minutes, l’imprimante transforme une maquette en 3D sur un PC en objet bien réel en plastique. Il est prévu qu’HP lancera une production de masse pour que, dans quelques années, chaque foyer possède une imprimante 3D à quelques centaines d’Euros. En attendant, des services comme Sculpeo vous envoie l’impression de vos créations et on vient même de voir un prototype de stylo/imprimante 3D !

 

 

 

 

Télécharger des atomes et non plus des octets


L’impact de cette innovation dépasse les limites de la pensée. Cela revient à digitaliser la matière et à rendre disponible un objet à l’autre bout du monde : la station spatiale parle même d’installer une imprimante 3D pour pouvoir créer des pièces détachées à la demande… ce qui revient quasiment à la téléportation d'objets à travers l’espace ! Ce qui est arrivé aux industries des médias, de la musique et du cinéma avec la digitalisation de leurs contenus est en passe de survenir pour le reste de l’économie réelle.

 

En dehors des matériaux très complexes ou requérant un savoir-faire (artisanat d’art, luxe), il faut s’attendre à ce que la plupart des objets de base de notre quotidien (en gros, les objets en plastique, c’est-à-dire la moitié des références d’un magasin Ikea) soient bientôt imprimables et donc téléchargeables ! Décoration, bijouterie, mode… les applications sont innombrables et une nouvelle révolution se prépare.

 

 

Le " Retail " va être impacté avec des conséquences énormes 

 

Essayons maintenant d’imaginer les implications de cette innovation :


- Un designer pourra vendre au consommateur final sans avoir à trouver une usine de fabrication, un transporteur, un importateur, un grossiste et des revendeurs. Il pourra bénéficier d’une distribution mondiale quasi instantanée. Distribuer un produit sera aussi simple que distribuer un fichier. Imaginez le pouvoir de la distribution  virale d’un produit à une vitesse et une échelle digne de Gangnam Style…


- Si les consommateurs peuvent télécharger un produit instantanément… à quoi va servir le Retail? Pourquoi perdre du temps à se déplacer, se garer, faire la queue et uniquement pendant les heures ouvrées quand il est si simple de télécharger un objet ?


- C’est toute la chaine de valeurs et ses nombreux intermédiaires qui vont être remis en cause. La valeur ajoutée sera donc dans la créativité et le design (là encore pour les objets basiques).


- Cette innovation va avoir des conséquences énormes sur l’impact écologique du commerce. On pourra réduire de façon drastique les multiples transports entre intermédiaires (et donc l’essence et le CO2 dus au transport), les emballages nécessaires à la protection, à la conservation et à la présentation dans les étalages.


- Faut-il prévoir un écroulement du transport de marchandises ? L’empire manufacturier chinois sera-t-il bientôt en panne?


- Pourquoi produire en masse à l’avance ou stocker des pièces détachées quand on pourra produire à la demande uniquement ?


- Qui seront les prochains leaders de l’économie 3D ? La question clef étant peut-être «  qui lancera le iTunes des fichiers 3D » ? Indice : Amazon génère déjà plus de 1,6 milliards de $ de revenus avec la vente d’hébergement en Cloud qu’il propose à des entreprises comme AirBnB ou Voyages-SNCF. Le leader du e-commerce construit déjà depuis des années une infrastructure redoutable pour stocker et distribuer des fichiers…

 

Si vous croyez pouvoir éviter ce tsunami, rappelez-vous de l’industrie de la musique qui a refusé de voir l’arrivée d’iTunes, du mp3, du téléchargement en P2P…

 

 

 

 

Et d’ailleurs, imaginez que vos clients puissent télécharger vos produits illégalement ! 

 
- La question de la protection de la propriété intellectuelle déjà critique avec les contenus (musique, films) va devenir clef. Et si soudain n’importe qui dans le monde pouvait scanner et imprimer la copie conforme de votre produit à des milliers d’exemplaires…  Allez-vous poursuivre tous vos clients ? On peut prévoir de belles batailles juridiques en perspective.

- Comment contrôler sa distribution géographiquement ?

- Et pour les états, comment collecter les droits de douanes sur des objets franchissant les frontières électroniquement ?

 

 

 

 

Et si demain le concept même de Copyright devenait caduc?


Votre “business model” pourrait-il encore survivre? Tout comme les applications mobile aujourd’hui, peut-être adopterez-vous une stratégie freemium… Le produit de base deviendra gratuit, mais sa personnalisation sera une série limitée ou produite dans un matériau premium payant.

 

 

Tout cela vous paraît fou ? Alors quid  du « bio printing » : l’impression d’organes vivants ?


En effet une équipe de chercheurs a déjà réussi à imprimer une vessie grâce à une imprimante à cellules ! Elle finalise l’impression d’un rein désormais… A long terme, la possibilité d’imprimer des organes vivants devrait résoudre le défi des dons d’organes, la création d’os /prothèses mais aussi poser bien des questions éthiques. Si le dopage faisait déjà des dégâts dans le sport, imaginez ce qui arrivera quand un sportif pourra se faire greffer un cœur optimisé pour un meilleur débit sanguin digne d’une Formule 1 ?

 

 

 

 

Aurez-vous vraiment le choix de ne pas devenir un cyborg ?

 

L’informatique n’a eu de cesse de progresser exponentiellement (loi de Moore) : espace disque, vitesse de transfert, puissance des processeurs... Au final il était temps que le seul maillon faible à ne pas progresser (l’être humain) passe enfin la vitesse supérieure…

 

Mais que se passera-t-il quand votre patron vous reprochera de ne pas vous être upgradé comme tous vos collègues, au risque de réduire la productivité de l’entreprise ? L’ère des cyborgs n’est plus très loin…

 

 

 

 

 Bref, si le web bouleverse déjà le monde et certaines industries, nous n’avons encore rien vu. Le « retail » représente un chiffre d’affaires bien plus important que les media, la musique et le cinéma réunis… L’impression 3D devrait avoir autant d’impact que l’invention de l’imprimerie par Gutenberg ! Are you ready ? Cet enfant de 10 ans lui, est déjà un expert sur le sujet...

 

Emmanuel Vivier, Co-Fondateur du Hub Institute

  


 

Crédit photo en une : Owni.fr


Commentez



VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR