La reconnaissance d’image va-t-elle dépasser le QR Code ?


Publié le 14/02/2012

Image actu

 

Bien sûr, le QR Code c’est chouette! Bien sûr, le QR Code a facilité l’accès à l’information et créé un véritable marché dont dépendent de nombreuses agences et professionnels. Mais est-il au final l’unique «quick response» permettant l’accélération à l’accès de contenus enrichis?

 

Certes, depuis plusieurs mois un grand nombre d’applications sur la reconnaissance d’images ont vu le jour comme Smartsy, Moodstocks, Google Goggles, U-Snap ou encore Blinkster. Mais Kooaba Shortcut pousse encore plus loin cette technologie. L’application d’origine allemande a pour mission le lien entre le papier (journaux-magazines) et le digital, ce qui en soi n’a rien d’innovant mais confirme avec ce nouvel arrivant le statut de meilleur ennemi du QR Code.

 

Mais le petit plus de la maison, c’est d’avoir réussi à créer une interface permetant d’accéder à l’information et surtout de la faire rebondir sur les réseaux sociaux, les mails ou la messagerie instantanée. La preuve en image!

 

 

Un page spéciale est dédiée aux possibilités offertes aux professionnels

 

 

«Le QR code, avant même d'être démocratisé, est en train de se faire remplacer par des technologies de reconnaissance d'image et de réalité augmentée. Elles sont plus faciles à mettre en place et surtout, le lien entre print et digital peut se faire après le passage chez l'imprimeur», précise Laurent Allias directeur associé de l'agence digitale Cabarey.

 

Malgré une croissance de 439% aux USA en 2011, des professionnels remettent en cause l’omniprésence du QR Code qui a du mal à décoller en Europe. Car en dehors du Japon, cette technologie n’arrive pas à vraiment s’imposer chez le consommateur lambda (hormis l’early adopter) qui découvre actuellement au travers des réseaux sociaux et des applications mobiles l’implication que peut avoir un smartphone dans son quotidien. Une découverte tellement chronophage qu’il est difficile d’accorder du temps au QR Code…

 

Le marché ne jure que par les applications mobiles et l’évolution de cet écosystème devrait offrir encore plus d’opportunités et de valeurs ajoutées à la reconnaissance d’image. Mais le déjà «vieux-jeune» QR Code n’a pas encore dit son dernier mot, comme le prouvent les différentes opérations relayées dans nos colonnes ici, ici et ici! Affaire à suivre...

 

Gaël Clouzard

Rubrique réalisée en partenariat avec ETO

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR