Le Roi téléchargement est mort, vive le Roi streaming !

Publié le 16/10/2012

Image actu

 

 

Mais quelle mouche pique ces sociétés pour investir de telles sommes dans le domaine du streaming de la musique ?

 

Il est vrai que la partie gratuite du modèle freemium de ces sites coûte très cher en paiement de royalties pour les ayants droits, mais est en même temps indispensable pour l'acquisition de trafic et de notoriété. C'est donc une activité qui consomme beaucoup de capital pour se développer.

 

Mais ce n'est évidemment pas cette raison qui rend attractif les sites de streaming à la demande pour les investisseurs. Au contraire : le coût élevé du développement est plutôt un frein qu'un avantage du point de vue de l'actionnaire. La vraie raison qui les motive, c'est que ces cinq dernières années ont vu s'imposer le streaming comme mode de consommation de la musique. Et cette tendance n'est pas prête de s'arrêter... Deezer, YouTube, Spotify et les radios internet sont les moyens que nous utilisons de plus en plus pour écouter de la musique.

 

Les chiffres parlent d'eux mêmes. Aux Etats-Unis, 64% des adolescents écoutent principalement de la musique via YouTube, la radio ne vient qu'après à 56%, suivie par iTunes (53%) et les CDs en voie d'extinction (50%), d'après une étude approfondie réalisée par Nielsen cette année.

 

En France, les ayants droits font le même constat. Le streaming représente déjà 40% du revenu numérique des maisons de disques. Un revenu qui progresse bien plus vite que la vente de téléchargements de MP3s, d'après les chiffres du premier semestre 2012 communiqués par le SNEP, le syndicat des producteurs. Déjà, dans de nombreux pays, et en France pour beaucoup de labels, les revenus du streaming sont la principale source de revenu numérique dans un marché où la vente de supports physique ne finit pas de baisser.

 

Et il y a fort à parier que la baisse du trafic que l'on constate depuis 3 ans sur les sites de partages illégaux en peer-to-peer tiens plus à la disponibilité et à la facilité d'utilisation des sites de streamings légaux qu'aux mesures répressives du type Hadopi. Pourquoi s'embêter à installer BitTorrent quand toute la musique du monde vous est accessible de façon instantanée en un seul clic ?

 

Après le boom du CD des années 90, après l'avènement des plateformes de téléchargements de MP3s des années 2000, les années 2010 sont et seront les années streaming. Le Roi est mort, vive le Roi !

 

 

 

Jean-Marc Plueger, CEO et cofondateur de la plateforme de streaming de radios Yasound

Commentez



Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR