Passbook : les marques sont-elles prêtes à suivre?


Publié le 13/11/2012

Image actu

 

 Leclerc, Auchan, McDonald’s ou encore Kinépolis ont franchi le pas et ont intégré leur carte de fidélité ou tickets de cinéma à Passbook. Pourtant du fait, du fort taux de pénétration de l’iPhone, et de la large adoption de l’iOS6 en un mois, l’enjeu est de taille.

 

Il est prévisible que dans quelques temps, l’application PassBook devienne le centre de discussion de toutes les agences, excités d’annoncer à leurs clients, toujours à la recherche de plus d’innovation, que PassBook donnera une seconde vie à la bonne vieille carte de fidélité ou le prospectus promotionnel... Mais les marques seront-elles saisir le potentiel qu’offre Apple avec cette application ?

 

Ce nouvel outil montre une fois de plus toute la puissance d’Apple pour simplifier les usages pour une utilisation massive. L’application qui ne demande encore qu’à évoluer, va permettre d’ajouter simplement la plupart des coupons de réductions, cartes cadeaux ou de fidélité, places de concerts, cinéma sans oublier les titres de transports air, terre et mer. L’intégration de la technologie de “géofencing” à PassBook permet aux enseignes d’associer le couple gagnant Push & Géolocalisation à leur coupons ou cartes de fidélité pour des actions plus ciblées. Ainsi, des pushs peuvent être envoyés aux utilisateurs dès lors qu’ils approchent d’un lieu prédéfini par la marque. Le mode de diffusion d’un coupon sur PassBook peut se faire depuis n’importe quel lien cliquable, via un site mobile ou une in-Apps, avec une installation immédiate dans l’application. Avec 435 millions de comptes iTunes activés avec sa CB, Apple nous a ouvert uniquement la face visible de l’iceberg...

 

 

 

 

Néanmoins, nous ne sommes pas sans remarquer que notre bon vieux code-barre passe à la trappe avec PassBook. L’absence du plus classique des codes français, l’EAN 13 risque bien de ralentir la multiplication des cartes de fidélité via PassBook. Par ailleurs, très peu de systèmes de caisses européens sont actuellement compatibles pour la lecture des codes sur mobiles et encore moins compatibles avec les codes que propose PassBook (PDF417, AZTEC et QRcode).

 

Même constat pour les petits commerçants, le matériel n’est pas toujours compatible mais le remplacement ne pourra pas être généralisé immédiatement, les coûts des lecteurs nécessaires pour PassBook étant trop importants. Le prix d’une douchette de lecture 1D (EAN13) s'achète entre 80 et 200 €, à la différence d’un lecteur compatible 2D, appelé aussi imageur, et compatible avec la plupart des codes 1D ou 2D, qui s'achète entre 300 et 1000 € selon le modèle avec ou sans fil. La différence de prix entre les deux types de lecteurs pourrait jouer en défaveur d’une massification de l’utilisation de l’application.

 

L’autre point de ralentissement peut être le manque de scanner pour facilité l’ajout d’une carte de fidélité ou d’une carte d’embarquement comme peuvent le proposer les applications Fidme, Prixing ou encore Mobifid. Oubli ou réel volonté de la marque, seuls les mises à jour de l’application pourront nous le confirmer. Et les utilisateurs d’Android dans tout cela ? Afin de ne pas frustrer les possesseurs d’Android, il est recommandé de faire une détection de l’OS sur les contenus mobiles pour mieux cibler et ainsi proposer le lien ou le bouton d’ajout dans le PassBook aux bons utilisateurs. Une chose est sûre, avec une utilisation exclusive sur iOS6, donc disponible du 3GS à l’iPhone 5, le PassBook devra vite devenir compatible ou trouver une équivalence sur Android...

 

L’impact présagé avec le lancement de cette nouvelle application, soulève une question essentielle, comment le géant Google va-t-il riposter et proposer une ou plusieurs alternatives natives à celle d’Apple dans dans sa nouvelle mouture Android key Lime Pie ?

 

 

Vincent Herman

Fondateur et CEO Nexence

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR