Un sac à main qui recharge les smartphones


Publié le 24/10/2012

Image actu

 

 

Qui n’a jamais pesté contre la batterie de son smartphone, tombant à plat au moment le moins opportun ? Que ce soit pour le m-commerce, les applications pratiques, les aides GPS, les réseaux sociaux ou les emails, être connecté relèverait presque aujourd’hui de l’obligation. Plus encore pour les femmes actives, soutient  Liz Ormesher Salcedo. En proposant le sac à main chargeur de batterie, cette ancienne travailleuse sociale de Chicago vient de lever près de 200 000 euros sur le site de crowdfunding Kickstarter. Une réussite de financement participatif qui en dit long sur l’importance de la demande chez les consommatrices.

 

 

 

 

Pour le moment uniquement proposé pour les modèles iPhone et Samsung Galaxy S3, Everpurse permet à n’importe quelle femme d’utiliser son indispensable sac à main comme source d’énergie afin de ne plus jamais être à court de batterie. « Nous ne devrions pas devoir choisir entre l’esthétique et le pratique », commente la créatrice d’Everpurse qui, avec l’aide de son mari entrepreneur, espère désormais rapidement commercialiser sa trouvaille. Officiellement, elle est même utilisable par les hommes dans son modèle noir, bien caché dans un sac à dos ou de sport.

 

Petit, disponible en trois couleurs, en cuir (120 euros) ou en tissu (100 euros), le sésame sera vendu avec son  tapis carré et blanc comme chargeur officiel. « Une femme peut désormais quitter son domicile le matin, travailler tour la journée en utilisant son téléphone et sortir le soir pour dîner ou boire un verre avec une batterie toujours pleine », se félicite Liz Ormesher Salcedo, qui a travaillé un an sur ce projet avant de lancer son financement sur Kickstarter. La jeune femme de 27 ans espère bientôt être également capable de recharger tous les smartphones Android et de mettre la technologie « au service de tout le monde. »

 

 

 

 

L’Everpurse est un « game changer » comme les Américains aiment à définir les produits qui vont bouleverser leur marché. Il pourrait remodeler l’industrie des sacs à main et changer la donne pour les marques. Des marques qui devraient d'autant plus réagir que le succès du  « Bagterry » , un modèle plus luxueux, au Japon confirme que la demande n’est pas uniquement le monopole de l’Oncle Sam. Dernier-né du fabricant Amadana, ce sac en cuir est une gamme au-dessus de l’Everpurse. Avec un prix maximum de 800 euros, il est destiné à la  consommatrice nantie adepte des longues après-midi shopping.

 

Depuis quelques années, les différents chargeurs gadgets se multiplient pour offrir au consommateur une batterie increvable. INfluencia évoquait même en juin dernier le parapluie Vodafone. Le phénomène se banalise,  et pour les marques, c’est un virage à ne pas rater.

 

Benjamin Adler
Rubrique réalisée en partenariat avec Uniteam

 

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR