A.P.C lance le jeans pré-porté!

Audace avec Audace

Publié le 28/02/2011

Image actu

 

 

On connaissait les jeans neufs vieillis ou les jeans issus des fripes. Voici maintenant le jeans déjà porté, rénové et labellisé au nom de l’ancien propriétaire! Tout un programme…


 

Dans l’univers du jeans, le Français A.P.C est une griffe originale sans pour autant faire des étincelles sur le marché. Créée par Jean Touitou, elle revendique la simplicité et l’authenticité. Mais depuis peu, la marque a dévié de sa trajectoire discrète mais efficace en proposant un produit pour le moins innovant.

 

Elle vient de lancer dans son nouveau magasin de New York une collection de jeans pré-portés et personnalisés au nom de l’ancien propriétaire!

 

Lancée en catimini mi-2009 mais en bonne place dans la nouvelle surface de vente de NY, cette collection nommée «APC Butler / Worn-Out Series» remet à neuf des vieilles pièces A.P.C ramenées par leur premier propriétaire, qui en échange repart avec un produit neuf et à moitié prix. Les jeans sont marqués des initiales du premier utilisateur, puis nettoyés et rénovés en fonction de l’état du vêtement.

 

 

Cette initiative, à côté de son caractère lucratif, permet de remettre en lumière des produits censés terminer leur vie dans une poubelle, un patchwork, ou pour les plus chanceux dans un magasin de fripes. A.P.C, au travers de cette nouvelle collection, remet dans ses étalages des jeans d’occasion et réalise comme par magie une nouvelle ligne qui tutoie des produits neufs.

 

Du vieux qui redevient neuf en gardant son passé. Une forme de lifting bien pensé… Certains clients inconditionnels des vieux jeans y trouveront certainement leur compte.

 

Mais au-delà d’une éventuelle réussite commerciale, Le «APC Butler» permet à la marque française de renforcer sa différence et d’être vu comme une griffe innovante. Une forme de recyclage qui pourrait inspirer d’autres marques de prêt-à-porter, voire d’autres secteurs…

 

Raphaël Legrand

 

Source: tmagazine.blogs.nytimes.com

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR