iPavement: sous les pavés le Web

Publié le 13/05/2012

Image actu

 

Présentée au Salon international de la construction et du bâtiment de Dubaï en novembre 2012, iPavement symbolise le fantasme presque ultime de nos sociétés connectées: une insertion dans le mobilier urbain d'une source digitale d’informations! Maintenant que les Nations-Unies ont officiellement déclaré Internet comme un droit, son nouveau statut passerait-il par une dalle de trottoir ibère connectée?

 

Construit à base de pierre en carbonate de calcium, iPavement revêt des apparts d’une tuile carrée lambda. Elle dispose d’un microprocesseur de 5GB supportant Wifi et bluetooth, pèse 25 kilos et fonctionne 24 heures sur 24. Voilà pour la présentation de ce concept mis à l’épreuve actuellement dans les rues de la capitale espagnole. Comment fonctionne-t-il? Très simplement et avec pour seul outil le smartphone du piéton.

 

En voulant rendre les villes plus accessibles, intéressantes et interactives, Via Inteligente offre à son pavé magique la possibilité de mettre à disposition du chaland des bons de réduction des commerçants locaux et des cartes indiquant les centres d’intérêts à proximité.

 

Au total, iPavement sert pas moins de sept applications à son utilisateur, dont Via Sound - listant les concerts et livres de musique accessibles dans les parages – et Via Book, librairie digitale mettant en avant les oeuvres des auteurs du crû.

 

Via Sound une des sept applications

 

 

Le prototype madrilène, présent sur Facebook pourrait rapidement séduire les autres villes touristiques européennes s’il s’avérait dans les faits aussi pratique et efficace qu’il nous aguiche en théorie. Imaginez-vous devoir simplement poser votre pied sur une dalle pour être immédiatement connecté gratuitement sur votre téléphone avec une banque, un restaurant, un musée, un théâtre ou un hôtel.

 

Plus besoin de se trimbaler un guide touristique ou une carte de la ville, iPavement vous fournit les ustensiles d’une visite réussie et sans stress!

 

Benjamin Adler

 

 

Commentez



Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR