Quand la ville se digitalise


Publié le 23/04/2014

Image actu

 

Digitaliser la rue pour en faire une plate-forme en ligne pour ses passants? En mai 2012, INfluencia évoquait l’utopie technologique du projet iPavement de la start-up espagnole Via Inteligente. Officiellement déclaré comme un droit il y a deux ans par les Nations-Unies, Internet sera-t-il un jour accessible au quidam par une dalle de trottoir connectée ? En attendant son inévitable démocratisation par le développement des villes intelligentes, la start-up nord-américaine TransitScreen invite l’affichage digital gratuit dans l’espace publique de plusieurs des grandes villes des Etats-Unis.

 

Depuis 2012, la technologie de TransitScreen – qui a débuté comme un programme pilote gouvernemental dans la banlieue de Washington D.C, facilite déjà l’usage des transports publics dans sept cités nord-américaines. Comment ? En compilant toutes les infos sur chaque moyen de transport public, y compris vélos et co-voiturage, pour les afficher gratuitement en temps réel sur des supports digitaux ouverts à tous comme un sol, un mur ou une vitre. Réservé jusque-là aux campus universitaires, halls d’immeubles et bureaux d’entreprises, TransitScreen débarque désormais dans la rue.

 

Vous ne savez pas quel bus prendre, ni ses horaires de passage ? Vous vous demandez où prendre votre prochain métro ? Si vous habitez à San Francisco, New York, Chicago ou Seattle, entre autres, il vous suffira bientôt de baisser les yeux sur le trottoir pour avoir des réponses à vos questions. Avec le projet SmartWalk, TransitScreen entend mettre sa technologie d’affichage digital en temps réel au service de chaque chaland. Le service privé, apanage de quelques privilégiés, devient donc accessible au grand public sur les trottoirs, les murs et tout autre espace public permettant de guider intuitivement le citadin.

 

 

Un service digital accessible sans smartphone !

 

Interrogé par le site FastCoDesign, le co-fondateur de TransitScreen, Ryan Croft, explique que SmartWalk « apporte une utilisation dynamique de données en temps réel qui n’a encore jamais été vue avant. Nous essayons de rendre cool et facile l’usage des modes de transports alternatifs ». La start-up ambitionne par exemple d’afficher ses infos sur le Grand Mur d’Oakland, où sont déjà projetées en pleine rue des expositions digitales d’art et même des films. Un autre affichage situé à Berkeley entre l’université et la station de métro du centre-ville permettra lui de toucher quelque trois millions de passants, selon Ryan Croft.

 

En plus, selon FastCoDesign, de proposer une projection très intuitive et ultra complète – vous saurez même combien de vélos sont disponibles à la station de Vélib la plus près, SmartWalk dispose d’un avantage énorme sur les autres services digitaux du genre, comme par exemple RideScout : il ne nécessite pas la possession d’un smartphone. Pas besoin ici de télécharger une application pour éviter de perdre du temps dans vos déplacements ! TransitScreen - qui personnalise les infos en fonctions de l’emplacement où vous les lisez, est donc plus accessible pour les touristes, qui pour la plupart ne veulent pas télécharger une application qui leur servira quelques jours seulement. Pour devenir encore plus complet, TransitScreen négocie actuellement avec Uber et Lyft, les deux leaders nord-américains du service collaboratif de voiture privée, pour disposer de leurs services dans son catalogue.

 

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

Rubrique réalisée en partenariat avec Leo Burnett

 


 

 

 

Pour tout savoir sur TransitScreen, cliquez sur l'image

 

 

 

 

Commentez





Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR