Japon : Hitachi invente le stockage éternel


Publié le 11/10/2012

Image actu

 

 

Avec ses 2 centimètres carrés et son épaisseur de 2 millimètres, ce petit carré de quartz transparent ne donne pas l’impression de pouvoir changer profondément l'industrie multi-milliardaire du stockage de données numériques. Et pourtant, le prototype sur lequel travaille Hitachi depuis 2009 est un pionnier, le genre de tournant technologique qui pose les bases d’une nouvelle ère, comme l'on fait avant lui le CD ou le DVD.

 

En collaboration avec l’Université de Tokyo, Hitachi a sorti de son laboratoire de recherche un support de stockage de données conservant l’information de manière sécurisée « pour des centaines de millions d’années », se félicite le chercheur Kazuyoshi Torii. Capable de supporter 1000 degrés de chaleur pendant deux heures sans se dégrader, le verre de quartz est également imperméable à l’eau et ultra résistant au choc. « Les données ne seront perdues que si le verre se casse » assure le chercheur en chef Takao Watanabe.

 

 

 

 

Ce nouveau moyen de stockage, qui conserve les données sous forme binaire en gravant quatre couches différentes de points à l’intérieur d’une fine feuille de verre, évite donc les tracas que peuvent produire - malgré eux - les médias actuels de stockage. Le disque optique comme le disque dur sont condamnés à l’obsolescence après quelques décennies au mieux.

 

« Le volume gigantesques de données créées chaque jour a explosé, mais aucun progrès notoire n’avait été réalisé afin d'en assurer la conservation pour les générations futures », explique Kazuyoshi Torii. « Les risques de perte des informations ont même augmenté ». Et que dire de ce parcours du combattant qu'implique, par exemple, la numérisation des anciens 33 tours ou cassettes VHS ?

 

 

 

 

Envisagée pour 2015, la commercialisation de l'objet ne devrait au départ être réservée qu’aux entreprises stockant d’immenses volumes de données. Le grand public devra donc encore patienter. Pendant cette période, Hitachi envisage de proposer aux futurs clients d’envoyer leurs données afin qu’elles soient encodées.

 

Reste maintenant à savoir à qui profitera l’invention ? Le fabricant japonais - dont le slogan « Inspire the next » est plus que jamais d’actualité - envisage a priori d'équiper d’abord les agences gouvernementales, les organisations religieuses et les musées, sur qui le temps n’a pas d’impact. Mais l’obligation de legs n’est pas leur monopole. Un grand nombre de marques pourrait s’en servir à bon escient, notamment dans le stockage des données marketing et clientèle.

 

Benjamin Adler

Rubrique réalisée en partenariat avec HighCo



Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR