Après les QR codes: le supermarché en réalité augmentée


Publié le 28/10/2012

Image actu

 

 

En annonçant l’ouverture de 1000 magasins virtuels, Yihaodian, le géant chinois du e-commerce alimentaire propose un nouveau concept expérimental pour faire ses courses: des étalages vides dont les produits sont seulement visibles sur son téléphone. Avec « Unlimited Yihaodian », le premier supermarché en ligne de l’Empire du milieu - contrôlé à 51% par Walmart depuis début 2012 - entend offrir au consommateur une expérience encore plus originale.

 

En arrivant dans l'un des 1000 magasins de 1200 m2 - soit dix fois la taille moyenne d’un appartement chinois - le consommateur se retrouve face à des rayons vides. Le néant. C’est là que la réalité augmentée entre en scène. Grâce à la caméra de son smartphone, il sera possible de rendre la vie virtuelle à ce désert physique et bien évidemment de faire ses emplettes. Des emplettes qui pourront aussi être effectuées dans la rue ou chez soi puisque l'application et les rayons de produits s'affichent quelque soit l'endroit où vous vous trouvez.

 

Les produits achetés en ligne seront ensuite livrés à domicile du client. Pour la première fois, la réalité augmentée, de plus en plus populaire dans les applications de navigation et de recherche, est utilisée pour permettre l’achat alimentaire. Et pour la première fois, un distributeur se permet le luxe d’ouvrir 1000 espaces pour les laisser vides.

 

 

 

 

On se souvient de l'opération « Tesco Homeplus Subway Virtual » menée par Tesco et l'agence Cheil dans le métro sud-coréen où des linéaires de produits étaient affichés sur les quais. Grâce aux QR codes intégrés, les usagers pouvaient acheter les produits désirés et se les faire livrer directement chez eux. Le distributeur britannique a ensuite remis le couvert en août dernier avec son kiosque digital interactif dans l’aéroport de Gatwick, à Londres. « Unlimited Yihaodian » est une nouvelle étape dans l’utilisation par la grande distribution des avancées technologiques du m-commerce.

 

Cette idée de magasin hybride est novatrice et audacieuse et elle offre un nouveau mode de consommation original et amusant. Mais, car il y a un mais, si nous arrivons à percevoir un intérêt marketing évident pour les marques, nous sommes moins convaincus sur l’intérêt pour le consommateur. Certes, après son opération dans le métro de Séoul, Tesco a vu ses ventes en ligne grimper de 130%, mais la différence avec « Unlimited Yihaodian », c’est que le public était sollicité sur son lieu de transport quotidien. Il n’avait pas à se déplacer dans un supermarché vide pour finalement faire ses courses en ligne et se faire livrer chez lui sans avoir pu vérifier le produit de ses propres mains...

 

Benjamin Adler

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR