Je t'aime bien, mais je ne te crois point


Publié le 01/01/1970

 

 

36% reconnaissent qu'elle est agréable. 51% la trouvent plus distrayante, 48% plus convaincante, 76% moins envahissante, 54%moins agressive et 50% affirment même qu'elle est moins dangereuse.

Serait-on au pays de Bisounours, ou chez MéthodeCouéLand? On pourrait presque y croire, et l'on aurait envie d'y croire... Mais l'étude révèle aussi que seuls 43% de nos concitoyens estiment que les marques s'adressent à eux comme à des adultes. 68% disent croire de moins en moins à ce que disent les marques et et seulement 36% jugent le pub respectueuse des consommateurs. Dur, très dur...

 

80 % des consommateurs en France interrogés dans la dernière étude internationale Nielsen en avril dernier, avouaient faire confiance aux media viraux (bouche-à-oreille, recommandations de la famille ou des amis…).

Amour sans confiance: dans la vraie vie, ça ne peut jamais durer longtemps. Dans le marketing non plus. Les marques vont-elles ne rien faire et encore -et toujours- attendre que le pourcentage passe à 100% ?

 

Isabelle Musnik

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR