La C-1: le véhicule non identifié…


Publié le 07/06/2012

Image actu

 

 

Dans la révolution de la mobilité urbaine - socle indispensable à la construction de la ville du futur - deux courants s’opposent : d’un côté les avocats des accès réservés aux vélos et piétons ; de l’autre les chantres de l’innovation, visionnaires aux rêves les plus fous comme Google et sa voiture automatique. Basée dans la Silicon Valley, la société américaine Lit Motors rejoint le camp des apôtres de la nouveauté technologique.

 

Designer et développeur de solutions de transport écologiques et novatrices, Lit a dans ses plans un véhicule futuriste, parfait symbole de la mobilité verte urbaine de demain: le Lit C-1, une voiture-moto hybride présentée comme un smartphone sur roues. Le modèle, qui n’est pas attendu en showroom avant 2014, n’en possède en l’occurrence que deux, mais se veut quand même 70% plus sûr qu’une moto - grâce à sa coque – et également plus stable.

 

 

 

 

Son secret? La présence de détecteurs et processeurs qui assurent la bonne tenue de route et empêchent le véhicule de pencher ou de tomber : en plus de son design et de son moteur électrique, la Lit C-1 peut se targuer avec cette innovation technologique d’une première mondiale. Intelligent et connecté, l’engin permettra constamment à son conducteur de recevoir entre autre, en temps réel, des informations utiles sur le temps et le trafic.

 

«Le moteur à combustion domine l’industrie de l’automobile depuis 90 ans. Mais l’électrique est en train de changer la mobilité individuelle telle que nous la connaissons», explique Lit dans son discours officiel. «Nous réinventons la moto et repensons le futur du transport pour créer des emplois verts et soutenir un futur durable», poursuit le fabricant californien. Preuve en est que l’automobile et mobilité sont plus que jamais mariés à l’innovation.

 

Pour mieux appréhender la révolution de l’intermobilité et des voitures du futur lisez notre article paru dans la revue INfluencia sur l'innovation: " Vers une voiture 2.0 et servicielle"

 

Benjamin Adler

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR