Téléphoner au volant et être observé sur un billboard géant !

Audace avec Audace

Publié le 26/03/2014

Image actu

 

Rédiger un message au volant fait de vous un danger public, le postulat est démontré par toutes les études, en France comme aux Etats-Unis. En mai 2013, un rapport du Cohen Children’s Medical Center de New York démontrait qu’écrire un texto en conduisant provoquait désormais plus de décès chez les jeunes Américains que conduire en état d'ivresse. C’est pour sensibiliser le public à cette cause de sécurité publique, que le graphiste-designer de San Francisco Brian Singer a crée le projet Texting While In Traffic (TWIT). Ses deux particularités ? Il sollicite la participation des citoyens pour alimenter son stock de visuels, mais finance seul la campagne. « Quand j’ai commencé à prendre l’autoroute tous les jours, j’ai été effaré par le nombre de personnes qui textotent tout en conduisant, dans les bouchons : pour un qui se cure le nez, une vingtaine pendus au téléphone », raconte Brian Singer à Gizmodo, pour justifier la création de TWIT, qui jusqu’au début du mois d’avril exposera les coupables sur des immenses panneaux d’affichage dans les rues de San Francisco.

 

En quoi consiste exactement ce projet que le fondateur de la firme Altitude finance lui-même ? Primo, le graphiste-designer a d’abord publié toutes ses photos de conducteurs en train d'envoyer des textos sur une plate-forme Web, où sont également disponibles des statistiques sur les dangers liés à la distraction au volant. Secundo, il sollicite ensuite la participation des autres résidents de la Baie dans cette mission éducative : chacun peut s’adonner au « TWIT Spotting » en envoyant ses photos afin d'alimenter le site Internet. Tertio, certains clichés digitaux seront exposés en grand sur des panneaux d’affichage dans plusieurs endroits de la ville.

 

 

Service ou délation ?

 

La crainte d’être le prochain à avoir sa tête placardée publiquement sur des affiches va-t-elle provoquer une prise de conscience ? « J’espère que cela va en faire flipper plus d’un et qu’ils réfléchiront à deux fois avant de prendre leur téléphone pour y écrire des messages. J’espère aussi que cela va inciter les gens à prendre encore plus de photos, car je suis sûr que ce projet peut avoir un impact réel sur les comportements des individus», rétorque Brian Singer, toujours dans Gizmodo. Quid de l’aspect légal de TWIT et des poursuites judiciaires aussi plausibles que possibles ? « Personne ne peut sérieusement penser être dans un espace de vie privée sur l’autoroute 101 », s’amuse l’artiste, en référence à la voie la plus encombrée de la région de San Francisco.

 

La campagne diffusée sur les panneaux et payée entièrement de la poche de son auteur, s’arrêtera début avril. Aucune association ou organisation de lutte contre la distraction au volant n’a voulu financer ce projet original mais qui soulève quand même la question de la délation.

 

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

 

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image

  

 

 

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR