AccueilRéPUTATIONPRINGLES CONTIENDRAIT-IL DES HALLUCINOGèNES ?

Pringles contiendrait-il des hallucinogènes ?


Publié le 07/03/2018

Image actu

Certains défis sont plus difficiles à relever que d’autres. Promouvoir les saveurs d’un produit bourré d’additifs, de colorants et d’arômes artificiels dans une période où la malbouffe est plutôt montrée du doigt ressemble à une mission compliquée pour ne pas dire impossible. Cookie Studio, Digitas LBi et Dark Energy y sont pourtant bel et bien arrivés.

 

Pas moins de trois agences -Cookie Studio, Digitas LBi et Dark Energy- ont imaginé la nouvelle campagne publicitaire de la célèbre marque Pringles. Leurs six spots de vingt secondes suivent toute la même logique. Après avoir croqué une « chips » aromatisée, l’amateur d’en-cas salé se retrouve propulsé dans un monde imaginaire et coloré dans lequel Austin Powers se sentirait comme chez lui. Assis sur un Pringle, un homme fait du rodéo avec pour seul lasso un chapelet de saucisses. Un autre, coiffé d’un sombrero, souffle dans une trompette entouré d’épis de maïs qui jouent de la guitare. Une jeune femme danse, elle, au milieu de pots de crème et d’oignons blancs coupés en deux. Ces personnages se voient ainsi transportés dans des mondes imaginaires alors qu’ils se trouvent tout bonnement dans un salon près d’un barbecue ou dans une cuisine collective... forcément devant les yeux médusés de leurs proches. Hallucination, quand tu nous tiens…

 

 

Des « délires » imaginés sur ordinateur

 

Pour réaliser ces spots plutôt divertissants, les agences ont tourné en Afrique du Sud sur fonds verts des saynètes avec des acteurs avant d’introduire sur ordinateur des dessins animés (Cell Animation), des animations image par image (Stop Motion) ainsi que des illustrations en deux et trois dimensions. « Le brief nous a encouragé à explorer des pistes audacieuses et excentriques pour les animations, et, en tant que fans de ce style, nous ne pouvions pas être plus heureux », résume Thierry Levy, directeur de la production à Cookie Studio « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec notre ami, le réalisateur Chris Strong de Dark Energy Films pour créer ces mondes surréalistes, où de savoureux mets interagissent avec des images de personnages et dans des différents styles d'illustrations ». Ces films feraient presque oublier la réalité…

 

 

Estomac fragile, s’abstenir…

 

Les « succulents » Pringles sont en effet des cocktails de produits pas très ragoutants. Les snacks à la sauce BBQ contiennent pas moins de 25 ingrédients dont les succulents lutamates monosodiques ainsi que du guanylate disodique, de l’inosinate disodique, du diacétate de sodium et des émulsifiants E471. Le groupe qui les fabrique, Procter & Gamble, a même refusé pendant des années de payer la TVA spéciale s’appliquant en Angleterre sur les chips et les snacks à base de pomme de terre car il estimait que son en-cas contenait tellement peu de féculent qu’il ne pouvait pas tomber sous le coup de la loi. La justice britannique en a décidé autrement en imposant à la multinationale de rembourser 160 millions de dollars de taxes impayées. Pringles aurait dû donner des « chips » aux juges pour qu’ils oublient leur code pénal et se mettent à jouer de la trompette avec des épis de maïs…


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR