AccueilPAPERSCOPEENFIN UNE MESURE DE MéMORISATION POUR LE COURRIER

Enfin une mesure de mémorisation pour le courrier

Paperscope avec Paperscope

Publié le 26/11/2019

Image actu

Avec près de 800 post tests réalisés au cours des 7 dernières années, qui ont généré plus de 301 000 interviews, La Poste Solutions Business a accumulé une vraie expertise sur l’efficacité du courrier. Mais contrairement aux autres médias, aucune mesure du bêta de mémorisation n’existait jusqu’à maintenant. 

 

 

La Poste Solutions Business a donc fait appel à Zysla Belliat, présidente de MMZ Conseil et professeure associée à l’université Panthéon-Assas et lui a demandé d’analyser des données courrier afin de calculer le fameux bêta de mémorisation. Le concept inventé par son père, Armand Morgensztern, traduit le pourcentage d’individus qui après avoir été exposés la première fois au message ont mémorisé la marque ou au moins un élément du message*. Indicateur référent sur le marché publicitaire, le bêta de mémorisation (β), appelé également loi du souvenir publicitaire, est transversal à tous les médias et à tous les secteurs d’activité, et permet aux annonceurs et aux agences de disposer d’insights-clés dans l’élaboration des campagnes media*. 

   

Résultat du travail de Zysla Belliat :  le courrier est un support de communication particulièrement efficace, avec un bêta de mémorisation de 62% en moyenne pour le courrier adressé. Un score « extrêmement élevé, qui s’explique, se félicite Éric Trousset, directeur du développement du média courrier à La Poste, par le fait que c’est un média ciblé et personnalisé, que le lecteur décide de parcourir quand il le désire, où il le souhaite et au moment qui lui convient le mieux. Son taux de mémorisation surpasse donc largement les médias classiques. La lecture du message n’est pas perturbée par des éléments de l’environnement (bruit, autres activités, consultation du mobile…). Le destinataire étant dans une démarche active, il choisit le moment où il va pouvoir se concentrer sur la lecture du support. Il est donc très réceptif et mémorisera mieux le message ».


Avec un bêta de 26 %, les résultats pour l’imprimé sont moins spectaculaires
, mais il n’en reste pas moins vrai, souligne Éric Trousset que l’imprimé connaît des résultats bien meilleurs que ceux des autres médias. « Bien évidemment de nombreux facteurs vont venir influencer à la hausse ou à la baisse ces scores de mémorisation : si le ciblage est primordial pour doper les résultats, la présence d’un échantillon, la qualité du document ou le type de secteur vont être aussi des éléments importants », ajoute-t-il.

 

 

 

Myposttests pour benchmarker

 

Afin de permettre aux annonceurs d’avoir des indicateurs propres à leur marché et secteur d’activité, La Poste Solutions Business a développé un outil serviciel qui permet à tout annonceur d’obtenir un benchmark issu de cette base de données. Disponible sur l’Assistant Courrier, l’outil digital serviciel qui héberge tous les outils et simulateurs de La Poste Solutions Business autour du courrier, Myposttests délivre en quelques clics les principaux résultats attendus sur un secteur (automobile, alimentation, téléphonie…) versus la moyenne du marché. « En totale autonomie il est donc facile soit de se projeter en termes de résultats pour une campagne future soit de comparer ses propres résultats par rapport à un univers concurrentiel proche », précise Eric Trousset.

 

Pour télécharger le guide Paperscope, cliquez ici

 

 

* ce coefficient (β)  est  variable d'un medium à l'autre (affichage : 4,3 %, Internet : 5%, spot radio : 6 %, presse magazine : 11,9 %, spot de télévision 17, %, film cinéma : 75 %). 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR