AccueilMEDIAREGARDEZ à QUOI RESSEMBLE L'INFOBéSITé

Regardez à quoi ressemble l'infobésité


Publié le 21/04/2017

Image actu

Après une première campagne print sur l’infobésité, INfluencia, GloryParis et l’agence Reepost battent le rappel avec une vidéo qui ne devrait pas manquer de vous faire réagir. Ajustez votre fauteuil et branchez votre casque, on a des choses à vous dire.

 

Il y a quelques mois, la rédaction d’INfluencia et l’agence Gloryparis partaient en campagne pour lutter contre l’infobésité. Sous la bannière « Musclez votre esprit », il était ici question de mettre fin au diktat de l’immédiateté, de la course à l’audience et d’un contenu édulcoré voire abrutissant. Comme le rappelaient justement Arnaud Lebacquer et Hugues Pinguet, les deux fondateurs de l’agence Gloryparis : « Nous sommes devenus boulimiques de toutes sortes d’informations. Et lorsqu’on parle d’information aujourd’hui, cela concerne un vaste monde. Nous ingurgitons de l’info. Et si nous n’avons pas été rassasiés, nous cherchons des instants pour le faire. Dans le métro ou le soir avant de nous coucher. Soyons sélectifs, et cessons d’engraisser notre cerveau de sucre et de graisse informatifs ».

 

Dans la continuité de notre première campagne print, Gloryparis et le studio Reepost (post-production) donnent une autre dimension à cette problématique avec un film d’animation illustré par Thomas Plan : « Il nous semblait important de continuer ce combat contre l’infobésité en racontant une histoire, celle d’un personnage qui se goinfre de mauvaise culture, de mauvaise nourriture visuelle et qui au final rejette tout ce qu’il a consommé. Si le contenu est humoristique, on s’est inspiré des mangas et des dessins de presse pour jouer sur le côté sombre et accentuer les effets néfastes d’une telle consommation, dévoile Hugues Pinguet, qui en appelle également aux professionnels du secteur. La publicité est la première à imposer ce genre de contenu et les communicants doivent en prendre conscience. Il s’agit ici d’une lutte de fond pour la profession ».

 

Prochaine étape, faire entendre notre message au futur Cannes Lions Festival, et il nous reste quelques euros à récolter pour valider notre inscription via notre opération de crowdfunding, Let's win a Cannes Lion's share. Pour rappel, chaque donateur se verra remettre, en cas de victoire, un morceau du « graal » publicitaire. La lutte continue…

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR