AccueilMEDIAL'INFLUENCE : CETTE NOTION VOLATILE

L'influence : cette notion volatile


Publié le 13/01/2016

Image actu

 

Trop d’influence tue l’influence. Partout ou finalement nulle part, invisible ou grossière, que dire de l’influence si chacun en est un acteur autant qu’une proie ? Alors, tous influenceurs ou tous à côté de la plaque :  quelle réalité aujourd’hui, et surtout demain ?

 

L’influence a toujours existé, inutile ici de décrire ses différentes formes au cours des âges. Une certitude cependant : elle est dorénavant plus présente que jamais dans notre monde digitalisé et chacun se rêve à en faire ou bien sa source d’information et de rayonnement en société, ou bien plus pragmatiquement son business. Mais dans la multiplicité de ses usages, une vraie question demeure : vraie influence ou passager effet de mode ?

 

 

Trier utile et futile…

 

La réponse peut paraître inutile, immergés que nous sommes dans nos modèles de flux constant d’informations, où une news en chasse une autre et où prendre du recul ne semble plus vraiment la norme. Mais il nous faudra bien un jour nous poser la question de l’utilité face à la futilité, et ainsi mieux profiter des formidables opportunités qui s’offrent à nous grâce au digital.

 

En attendant, oui la densité de l’information nécessite que nous cherchions à capter les vraies tendances qui nous permettent de nourrir nos réflexions et nos échanges quels qu’ils soient. Nous recherchons tous la news qui fera la différence, mais à vouloir justement trop cette originalité, nous nous fourvoyons souvent sur des tendances qui n’en sont pas, ou des fausses bonnes idées vouées à mourir aussi vite qu’elles sont apparues. Alors, comment faire le tri chez nos chers influenceurs ou plus précisément sur les contenus qu’ils nous livrent ?

 

 

… Arnaqueurs et faiseurs de plaisir

 

C’est probablement en analysant mieux comment l’influence s’organise que l’on peut sans doute remédier aux écueils de l’information inutile. Les influenceurs dans leur majorité travaillent sur le modèle de la récurrence. Ils se plaisent à asseoir une idée ou une tendance par un système très précis impliquant points de vue et jugements tranchés, permettant ainsi à la nébuleuse digitale de réagir et de mouliner cette information pour en faire une influence sans le savoir. Du coup, même une information basique voire idiote peut influencer et surtout promouvoir un imposteur au rang d’influenceur !

 

 

 

 

Trop d’influenceurs tuent l’influence, ou pire, le business de l’influence est pris d’assaut par nombre d’opportunistes qui ne voient en elle qu’un moyen de refourguer leurs médiocres conseils. Ils se la « jouent » rois de l’information et se plaisent à juger tout et n’importe quoi, pourvu que cela fasse le buzz… Cela dépeint un tableau bien pathétique. Heureusement, la majorité d’entre nous ne sommes pas des suiveurs décérébrés et ces faux petits malins sont de plus en plus débusqués.

 

Quant aux influenceurs dignes de ce nom, ils savent eux créer la différence – entendre l’utile – et nous adresser avec respect. Leur vraie influence, elle, dans cette mécanique, sait vivre d’elle-même et surtout se cristalliser dans nos esprits comme un vrai nouveau paradigme lorsqu’elle transcende les schémas classiques de réflexion. Tout simplement lorsqu’elle provoque cette petite jouissance de nos neurones avides de changement. Les vrais influenceurs l’ont bien compris et savent maintenant logiquement monnayer ce petit don qui fait d’eux des faiseurs de plaisir, quoi qu’on en dise. Mais une nécessité s’impose à eux, comment faire durer notre plaisir et donc leur rémunération, même justifiée ?

 

 

Vers un web poétique et inspiré

 

Nous allons probablement bientôt nous lasser de la mécanique classique de l’influence, non pas que l’influence soit inutile, mais elle doit évoluer. Notre besoin de changement profond fait de nous des personnes plus exigeantes tant sur les contenus que sur la forme. Notre désir s’oriente vers un renouveau complet des fondations de notre société telles qu’elles nous sont imposées depuis toujours. Nous vivons dans un monde que nous n’avons pas choisi et qu’Internet nous permet de juger durement pour ce qu’il a produit de néfaste et d’irresponsable. Mais le Web constitue aussi une chance de rêver à un renouveau probablement salvateur qui ouvre un champ des possibles « sexy », si nous nous donnons la peine de le vouloir. Les influenceurs ont là un rôle majeur à jouer, ils doivent savoir non seulement se renouveler eux-mêmes, mais aussi intégrer le territoire des nouveaux idéaux, ceux de nouvelles aspirations relevant de la liberté, de la simplicité et de l’engagement. Ils peuvent nourrir une vision réaliste de ce que doivent devenir nos envies et ainsi accompagner un changement utile pour tous.

 

Illustrations : Zoé Labatut

 

 

Article tiré de la revue N°13 consacrée à « l'influence »

Découvrez la version papier ou digitale

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR