AccueilMEDIALE GOUVERNEMENT IMAGINE UN IRON MAN à LA FRANçAISE !

Le gouvernement imagine un Iron Man à la française !


Publié le 27/04/2015

Image actu

 

Après s’être inspiré des séries House of Cards et Game of Thrones pour faire passer un message, l’Etat propulse cette fois-ci un super-héros équipé des meilleures innovations françaises. Pourquoi pas...

 

Ah... il est bien loin le temps où notre héros national Super Dupont régnait en maître sur l'hexagone. Chaussé de ses charentaises dépourvues de toute innovation ou encore vêtu d'un pyjama non connecté, il volait alors dans le ciel français, baguette à la main. Mais voilà, entre-temps, l'innovation, le numérique et la connexion ont pris leur quartier dans notre société et ont malheureusement bouté Super Dupont hors du champ médiatique... Car aujourd'hui pour parler aux générations Y, Z, aux millenials ou encore aux early adopters, aux explorateurs, aux écolos, aux alter-mondialistes voire même aux seniors, il faut du lourd et être dans l'air du temps ! Et pour se faire, le gouvernement français vient de lancer son propre « Iron Man », un homme augmenté et équipé des pieds à la tête par 16 start-up françaises. « Notre choix s'est porté sur ce personnage en particulier pour deux raisons. Tout d'abord calendaire, car la sortie du deuxième opus des "Avengers", film de superhéros grand public, génère beaucoup de conversations sur Internet - auprès d'un public très large - sur lesquelles nous souhaitons nous greffer pour mieux diffuser l'information gouvernementale. Puis thématique, car l'univers des comics regorge de références à l'innovation et à la technologie d'augmentation du corps humain, et fait partie intégrante de la culture geek, qui n'est pas étrangère à son tour à l'univers des startups. » témoigne Romain Pigenel, Directeur adjoint en charge du numérique du SIG, Service d'Information du Gouvernement.

 

Mais ne tombons pas dans le cliché. Car pas question de marinière pare-balles ni même de béret connecté, mais d’innovation concrète qui devrait interpeller les Français. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a de la matière. De la semelle connectée au cœur artificiel en passant par le casque audio 3D, le gouvernement entend promouvoir nos jeunes pousses de manière décalée et pédagogique (voir ci-dessous). Car en s'inspirant de l'univers des Comics, l’Etat compte bien susciter l'attention et la conversation autour de ses communications. Le parallèle entre le message du gouvernement et le personnage d'Iron Man créé en 1963 par Stan Lee est intéressant. Car au-delà de la fiction hollywoodienne, cet homme de fer ne posséde aucun super pouvoir et ne doit sa réputation qu’à son armure. Une manière subtile de mettre en avant les compétences et le savoir-faire des start-up françaises.

 

 

Un gouvernement pragmatique 2.0

 

Depuis 2015, le compte @GouvernementFR sur Twitter ne cesse de rebondir sur l’actualité de l'entertainment pour mettre en avant son hashtag #FiersDeLaFrance. Un nouveau Star Wars débarque sur les écrans ? L’occasion de rappeler l’engagement du gouvernement en ce qui concerne le futur de notre planète : « 2015, @GouvernementFR déclare la guerre au côté obscur du climat. #GrandeCause #COP21 ». Une mystérieuse robe à la couleur indéterminée et changeante déchaîne les passions? Une opportunité unique pour livrer des chiffres clés sur la mode et le luxe, et rappeler que ce secteur fait la fierté de notre pays. De même, à l’occasion de la sortie du premier épisode de la saison 3 d’House Of Cards sur Canal +, le service d'information du gouvernement (SIG) avait défrayé la chronique avec quelques messages bien sentis pour mettre en avant certaines mesures phares adoptées depuis 2012. Cela avait donné lieu à un échange improbable entre la chaîne cryptée et l’institution.

 

Et dernièrement, c’est la série incontournable Game of Thrones qui était parodiée afin de mettre l’accent sur l’attractivité de nos régions. En jouant sur l’humour et en faisant le parallèle avec des phénomènes de société et/ou des sujets populaires, le gouvernement, pourtant considéré comme un mamouth en son genre, prouve que l’on peut valoriser sur Internet des informations capitales qui auraient eu du mal à accrocher l'intérêt et à voyager sans une once de fiction. « Depuis maintenant plus de dix ans, la culture geek est devenue "mainstream" et dépasse de loin les niches de public auxquelles elle était auparavant confinée. Parallèlement, les séries télévisées ont gagné en qualité et sont aujourd'hui parfois même plus innovantes et puissantes que les œuvres cinématographiques. Ce sont des éléments centraux de l'imaginaire contemporain, générant un fort intérêt et un fort attachement. Une communication s'appuyant sur eux a d'autant plus de chances de dépasser l'habituelle audience, restreinte, de la communication publique classique. » révèle Romain Pigenel.

 

On peut aussi remarquer que la narration est désormais en voie d'expansion et qu'une adaptation aux nouveaux formats d'écritures prend forme. Un nouveau virage qui devrait (probablement) permettre d'attiser la curiosité des internautes et leur permettre de s'intéresser d'un peu plus près à l'actualité de la France. « Nous observons qualitativement que nous touchons des publics nouveaux, peu ou pas politisés, notamment des jeunes. Ce qui est fondamental pour nous. Une communication publique réussie est une communication qui touche un large public.  » conclut Romain Pigenel. Une nouvelle relation s'ouvre entre les citoyens et le gouvernement et elle est la bienvenue. On attend avec impatience l'utlisation de Bob L'Eponge ou de Superman...

 

Source : Gouvernement

 

Iron Man au crible

 

 

 

 

Smart Me Up analyse les visages en temps réel. Le logiciel est capable de détecter autant de caractéristiques sur un visage que pourrait le faire un humain : le genre, l’âge, le positionnement de la tête et de l’iris, ou encore les émotions.

 

Le casque audio 3D Sound Labs permet de percevoir le son comme dans la vraie vie, c’est-à-dire comme venant de toutes distances ou directions.

 

Immersis, conçu par la start-up Catopsys, est un projecteur destiné à offrir une expérience de réalité virtuelle dans le salon. Il permet de transformer une vidéo diffusée sur votre télévision en une immense image projetée à 180 ou 360 degrés.

 

L’exosquelette de Wandercraft est destiné aux personnes en situation de handicap qui n'ont pas d'autres solutions que de se déplacer en fauteuil roulant. Il offre la possibilité à l'utilisateur de se lever et s'asseoir, de se maintenir stable et de marcher à une vitesse normale, sans assistance ni béquilles.

 

La ceinture Belty, développée par Emiota, s’auto-adapte à son porteur. Durant la journée, elle s’ajuste en fonction de votre position ou de vos mouvements afin de vous offrir un confort maximal.

 

La montre connectée Activité Pop, développée par Withings, permet de suivre son activité au quotidien afin d’avoir une idée plus précise de son nombre de pas ou de son sommeil.

 

La main bionique InMoovHand, créée pour Nicolas Huchet par Gaël Langevin, est une prothèse fabriquée grâce à une impression 3D et des pièces standardisées et open source. Elle est donc accessible aux personnes à faibles ressources financières.

 

Le casque relaxant Melomind, créé par My Brain Tech, mesure votre activité cérébrale, générée naturellement par vos neurones. Ces données sont envoyées sur votre application mobile qui génère une musique traduisant votre état mental et vous permettant de vous relaxer de plus en plus.

 

Allier confort, design et technologie, telle est la mission de Glagla Shoes. Une mission remplie haut la main puisque les semelles conçues par cette entreprise permettent de calculer les distances parcourues, les calories brûlées, de se géolocaliser et… de se chauffer les pieds.

 

Mensia Technologies exploite les percées récentes dans la compréhension du cerveau humain en créant des dispositifs révolutionnaires pour évaluer, améliorer les capacités cognitives conscientes ou inconscientes et pour soigner certaines affections du cerveau.

 

Augment est une application mobile qui permet de visualiser des modèles 3D en réalité augmentée, intégrés en taille réelle dans leur environnement.

 

Le bracelet Novitact offre une alternative à la communication orale ou visuelle : la communication sensorielle. Ce bracelet connecté donne la possibilité d’émettre des messages par pression de boutons. Une fois reçus, ces messages sont facilement interprétables en fonction de l'intensité, de la durée, et du rythme des vibrations.

 

Le cœur artificiel conçu et fabriqué par la société Carmat reproduit au plus proche la forme et toutes les fonctions essentielles du cœur humain. Il a pour objectif principal d’offrir aux malades insuffisants cardiaques, non éligibles à une transplantation et ayant épuisé toutes les possibilités médicamenteuses, une solution thérapeutique fiable et innovante.

 

Dotés de micro-capteurs, les textiles conçus et développés par Cityzen Sciences sont capables d’effectuer le monitoring de sportifs, professionnels ou amateurs. Ils calculent la température, la fréquence cardiaque, la vitesse, la géolocalisation.

 

La société Hikob développe des systèmes sans câble, autonomes et faciles à déployer pour capturer des données cruciales tels l’observation et la mesure du trafic routier, les mouvements et les vibrations des structures et ouvrages d’art ou le monitoring des machines en milieu industriel.

 

Originaire de Bretagne, l’entreprise Optinvent conçoit les lunettes connectées ORA. Celles-ci proposent la réalité augmentée en plein champ visuel, des images numériques capables de se superposer aux images du monde réel.

 

 

Florilège

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR