AccueilINNOVATIONSQUAND LE CHATBOT DEVIENT UN VRAI PERSONNAGE DE FICTION

Quand le chatbot devient un vrai personnage de fiction


Publié le 21/12/2016

Image actu

Créer un chatbot avec lequel le public entre volontiers en interaction n’est pas toujours facile. Pour la promotion de « Rogue One : A Star Wars Story », The Walt Disney Company France tente une nouvelle voie d’entrée par le jeu. La Rébellion à la clef avec l’addiction en prime !

 

Qui dit chatbot, dit intelligence artificielle vecteur d’information, d’interaction, d’efficacité, de ciblage… Une interface séduisante mais qui peut rebuter ou laisser sur leur faim les internautes parce que justement trop généraliste ou trop approximative ou encore trop mécanique voire trop opportuniste. Avec comme conséquence, le risque de passer à côté de la « bonne » conversation... ce qui est pourtant son objectif. A l’occasion de la sortie « Rogue One : A Star Wars Story », The Walt Disney Company France semble avoir trouvé un des moyens pour éviter cet écueil. Grâce à une expérience de gaming digitale, multi support et immersive autour de l’univers intergalactique de Star Wars.

 

 

L’internaute devenu Rebelle plonge dans l’univers du film

 

Imaginé et mis en scène par FCINQ, cet "advergame online" propose aux fans et aux internautes -via un bot sur Facebook Messenger- de rejoindre la Rébellion et de libérer les rebelles captifs de l’Empire. Il suffit aux joueurs de passer un test administré par un bot « droïde » pour déterminer la catégorie de rebelle dans laquelle ils entrent et les compétences qui leur sont attribuées pour mener à bien leur mission. Si jamais ils sont à leur tour faits prisonnier, ils peuvent alors solliciter leurs amis (qui deviennent complices et nouveaux rebelles) ou leur droïde (compagnon d’aventure) qui vont répondre à leurs questions et leur donner les clefs pour se libérer…

 

Bien vu, car dans ce jeu en ligne tout naturemment intitulé : « Rogue One-A Star Wars Story : Rejoignez la Rébellion et libérez les rebelles captifs de l'Empire », ce bot à la personnalité attachante modèle avec pertinence l’expérience de l’utilisateur en prenant soin de lui et en établissant un lien ténu via un langage social, vivant et haut en couleur. Créant ainsi une vraie empathie en même temps qu’une histoire collective tout en gardant le secret sur l’intrigue du film. « (…) Notre insight de départ est simple », expliquent Josué Pichot et Stéphane Villareal, directeurs de Création de FCINQ « qui n’a jamais rêvé de rejoindre le rang des rebelles dans la Guerre des étoiles ? Et de combattre l'Empire ? Nous avons détourné la fonction première “servicielle” d’un chat bot pour en faire un pilier de notre storytelling. Le droïde-chabot se trouve ainsi au centre de la lutte contre l’Empire. Il est le complice de l’internaute pour sauver des rebelles captifs ».

 

 

Dépasser la pure relation client en prenant soin de l’utilisateur

 

D’autant plus malin qu’avec l’utilisation du chatbot pour Messenger, la marque innove en n’employant pas seulement les canaux traditionnels pour faire la promotion d’un film que cela soit dans les médias traditionnels (BA, affiche, interviews…) comme numérique ( bannières, native advertising, etc...)  mais aussi le digital de façon très (ré)créative. Lui permettant d’interagir activement avec son public rompu et addict à ce canal qui le plonge et l’implique en direct dans l’univers du film. De plus, proposant du divertissement autour d’un scénario simple, ludique et intelligent, elle fait preuve de générosité et dépasse ainsi la pure relation client. A l’appui, les cadeaux à gagner comme une montre Nixon édition limitée Star Wars, des vêtements, des stickers, des objets...

 

Enfin, grâce à son arborescence riche (car capable de répondre à de nombreuses questions même existentielles), ce bot invite certes à la conversation mais aussi à l’action rapide et concise, exactement comme dans le long métrage. Un parti pris bienvenu pour se démarquer et créer du trafic comme le confirme David Popineau, directeur digital expérience de The Walt Disney Company France : « (…) C’est une nouvelle façon de proposer une expérience immersive autour d’un film et d’inviter à le découvrir au cinéma ». Avec un impact sur l’audience très important comme le souligne Laurent Solly, Dg France et Directeur régional Europe du sud chez Facebook : « (…) La créativité et l’innovation sur Messenger permettent d’offrir des expériences conversationnelles extraordinaires à plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde ».

 

Lancée dès la sortie du film, cette campagne digitale s’accompagne d’un dispositif de communication à 360° qui en rajoute une couche, grâce à l’apposition du Scancode Messenger sur la campagne d’affichage, mais aussi avec les partenaires de Disney. Ainsi, plusieurs marques et medias distribuent des codes à leurs communautés pour augmenter leurs chances de libérer des rebelles. D’autres sont également inclus directement au sein du site web, au titre de rebelles à libérer. Par exemple, si l’utilisateur libère le rebelle Europe 1 ou encore celui du Journal du Geek, supports associés à la sortie du film au cinéma, le fan gagne deux fois plus de points. Alors oui, que la force soit avec les internautes/Rebelles et leurs « chatbot droïdes » !

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR