AccueilINNOVATIONSUNE INNOVATION FRANçAISE COMBAT LE « MAL DE L’AIR »

Une innovation française combat le « mal de l’air »


Publié le 21/02/2019

Image actu

La société française PXCom vient de remporter le Grand Prix de l’Innovation aux Inflight Awards avec sa solution Travelwell censée lutter contre la phobie de l’avion. Mais capable de permettre aussi aux compagnies aériennes d'améliorer leurs services et donc leur relation client. 

 

 

Que l’on soit simple amateur de science fiction ou juste épuisé après un Paris/Roubaix harassant, les nouvelles technologies au service de l’aéronautique ont de quoi faire espérer. Et rassurez-vous, leurs développeurs ne laisserons personne sur le tarmac. Les personnels de bords verront peut-être leurs habitudes professionnelles évoluer par l’introduction du chariot autonome ou de la montre connectée. Ou même, et pour le plus grand plaisir des voyageurs, par la vidéosurveillance.

 

Mais ces derniers pourront heureusement se consoler avec des interfaces IFE -In Flight Entertainment- flambant neuves, un meilleur confort des sièges -on croise les doigts-, la Wifi, sans parler de folies comme la suite Residence de l’A380 d’Etihad, un T3 comprenant un salon avec TV 32’, une chambre avec lit double, une salle de bain ainsi qu’un majordome personnel dédié. Et si vous vous demandez son prix, sachez juste qu’il n’a pas été communiqué au public. Un silence vaut mieux qu’un long discours.

 

 

Une bouée de sauvetage technologique 

 

Mais nous allons laisser de cotés les folies des classes affaires pour se concentrer sur un sujet bien plus concret. Si l’avion se modernise, l’idée même de quitter la terre ferme reste encore terrifiante pour bon nombre d’entre nous. Palpitations, sueurs froides, troubles de l’humeur, autant  de symptômes qui, s’ils sont ressentis avant de prendre son envol, témoignent de l’aviophobie. Un mal qui touche 40% de personnes à travers le monde, selon l’Organisation de l’aviation civile internationale.

 

En compétition aux Inflight Awards à l'Aircraft Interiors Middle East de Dubaï cette semaine, l’agence de publicité digitale in flight PXCom vient de remporter le Prix Supplier innovation pour Travelwell, sa toute nouvelle solution technologique embarquée dans les avions qui réduit l'aviophobie et améliore le confort des passagers. Véritable boîte à outils intégrée dans les écrans des sièges, Travelwell permet de réduire l'aviophobie et améliore le bien-être, avant, pendant et après le vol en proposant aux passagers différents programmes de relaxation, de méditation, de respiration, de nutrition, ainsi que des informations sur les meilleurs Wellness à destination pour continuer le travail et diminuer les éventuels effets du jetlag. Une solution tech qui se présente donc comme un vrai service et un plus pour les compagnies aériennes pour renforcer leur relation client. Et communiquer différemment avant et pendant le voyage. 

 

 

 

 

« Nous sommes extrêmement fiers de cette récompense qui vient saluer le travail de nos équipes d'ingénieurs basées au cœur de la Technopole Bordeaux Montesquieu », souligne Cyril Jean, CEO de PXCom. « Pour construire cette innovation, deux partenaires nous ont rejoints : Charlotte Dodson pour les contenus, maître de Yoga de renommée internationale, et SkyLights, start-up française proposant aux compagnies aériennes des casques de réalité virtuelle, pour l'expérience immersive ». Du 2 au 4 avril prochains, Travelwell participera également aux Crystal Cabin Awards à l'occasion de l'Aircraft Interiors Expo 2019 à Hambourg, un autre salon de référence dédié aux professionnels de l'aviation et de l'industrie du divertissement passager. En espérant une nouvelle victoire pour les Français.

 

 

Pirate moi si tu peux 

 

Alors que l’ingérence russe lors de la dernière élection présidentielle américaine a signé le glas d’une certaine insouciance quant à la protection de nos données personnelles, cette connectivité renforcée à l'intérieur des avions nous rappellent cette crainte des cyber-attaques. En 2015 déjà, le FBI affirmait qu'un chercheur en sécurité avait réussi à détourner une vingtaine de fois les systèmes d'avions de ligne en piratant au préalable l’IFE. Il aurait même pu, sur l’un d’eux, intervenir sur un moteur.

 

Ajoutez à cela le scandale survenu le 31 janvier 2019 concernant le piratage qui a visé les données personnelles de certains salariés d’Airbus et lon comprend que c’est tout le secteur de l’aéronautique qui est sur la brèche. À ses acteurs d’assurer leurs arrières… et celles de leurs clients, au risque de voir Robert -Superman- Mueller venir fouiller dans leurs affaires une fois qu’il en aura fini avec le 45ème président des États-Unis…

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR