AccueilETUDESLE BUDGET DES FRANçAIS EST TOUJOURS AUSSI TENDU

Le budget des Français est toujours aussi tendu


Publié le 20/11/2018

Image actu

L’étude biannuelle de BNP Paribas Personal Finance sur la manière de dépenser de plus en plus prudente des Français devrait inspirer les marques.

 

 

En plein cœur du mouvement des gilets jaunes qui protestent contre la hausse des prix et des taxes, l'Echangeur by BNP Paribas Personal Finance publie tout juste son enquête bisannuelle sur le pilotage budgétaire des Français au quotidien. L’étude, effectuée par l’institut TNS Sofres pour l’agence qui analyse les évolutions technologiques et pratiques du commerce, est enrichissante à plus d’un titre pour les marques et les distributeurs qui devraient prendre en compte certaines de ses conclusions.

 

 

Les dépenses contraintes progressent

 

La lecture de cet épais sondage révèle une surprise dès ses premières pages. Malgré les manifestations plus ou moins violentes dans les rues aux quatre coins du pays et les lamentations concernant l’inquiétante dégringolade du niveau de vie, les Français ne jugent pas que leurs finances se portent beaucoup plus mal que dans le passé. Un léger mieux est même perçu par de nombreux contribuables. 50,1% se sentent ainsi mal à l’aise avec leurs revenus actuels alors qu’ils étaient encore 52,6% à le penser en 2014. Les revenus mensuels des foyers sont, il est vrai, passés de 2451 à 2615 euros ces huit dernières années. Cette hausse ne leur permet toutefois pas de compenser l’augmentation de leurs dépenses contraintes qui dévorent actuellement 61% de leur budget contre 58,8% en 2012.

 

Cette progression est la conséquence d’un ensemble de facteurs. « La hausse des taxes, des prix et des loyers s’ajoute à de nouvelles dépenses, comme la téléphonie et l’internet, qui sont désormais considérées comme contraintes », souligne Cécile Gauffriau, la directrice de l’Echangeur « Mais cette augmentation est aussi une conséquence de la baisse du nombre de personnes dans les foyers qui est passée de 3,2 à 2,2 individus depuis les années 60. En 2030, le foyer moyen comprendra un adulte et un enfant. Enormément de dépenses comme le loyer et l’électricité par exemple doivent ainsi aujourd’hui être payée par une seule et même personne et non plus par deux comme dans le passé ».

 

 

Des « moments de vie » difficiles

 

La hausse des divorces, les problèmes de santé et l’augmentation des veuvage liés au vieillissement de la population, le chômage et les emplois précaires tout comme les déménagements ou l’achat d’un bien immobilier provoqués par une séparation ou une mutation professionnelles représentent des « moments de vie » souvent difficiles pour les finances d’un particulier. Chaque année, 35,5% des foyers traverseraient une de ces « tempêtes de la vie », un chiffre en progression constante.

 

Pour faire face à ces imprévus, 28,5% des familles françaises utilisent le découvert bancaire pour un montant moyen annuel de 2448 euros. Cette option est préférée au crédit renouvelable qui n’est sollicité que par 5,3% des foyers. Plus de la moitié des citoyens (48%) rembourse actuellement un crédit ce qui n’empêchent pas 78,9% des consommateurs d’épargner une partie de leurs revenus.

 

Les cartes sont, elles, toujours aussi appréciées par les Français. Près de 15 millions de ces petits morceaux de plastique sont aujourd’hui en circulation dans le pays dont près de 10 millions de cartes de paiement de magasin qui sont détenus par un quart des foyers. Les cartes de paiement délivrées par les enseignes de distribution sont plus recommandées que leurs cartes de fidélité (85% vs 81%) et plus l’objet est enrichi de services, plus il génère de satisfaction. Près d’un porteur sur deux affirme d’ailleurs fréquenter davantage la boutique grâce à sa carte. Les facilités de paiement sont aujourd’hui plus appréciées que les récompenses offertes par les enseignes. Intéressant, vous avez dit intéressant ?

 

 

Aux marques de réagir…

 

Là est sans aucun doute le principal enseignement de cette enquête. « Si les marques se posaient encore des questions concernant l’utilité de proposer des facilités de paiement à leurs clients, notre étude leur prouve que oui », juge Barbara Blanc, directrice produits, services et marchés France de BNP Paribas Personal Finance « Offrir des crédits renouvelables est également une option à saisir mais il faut rester très transparent sur les conditions de ce prêt. Le client veut savoir à tout moment et où qu’il se trouve quand et combien il doit verser, et il souhaite disposer de la possibilité de modifier ses remboursements ». Certains secteurs sont encore à la traîne dans ce domaine.

 

« Les sociétés qui vendent des produits onéreux comme les meubles et équipements ménagers proposent ce type de service depuis longtemps mais d’autres entreprises présentes notamment dans l’habillement et la parfumerie devraient penser à offrir des paiements en trois fois sans frais », ajoute Barbara Blanc « L’achat d’un manteau d’hiver peut représenter une grosse dépense pour un foyer. Et des crédits gratuits pourraient encourager des personnes à acheter de plus grosses bouteilles de parfum ». L’argent, parfois, a de l’odeur…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR