AccueilDATA ET CRéATIVITéLA DATA DOIT SE TRANSFORMER EN SERVICE

La data doit se transformer en service


Publié le 08/03/2017

Image actu

Quand le data marketing permet à une marque de répondre à un besoin du moment par un service concret, la publicité servicielle consolide ses atouts. C'est le cas avec SocialRank RealTime.

 

Toutes les marques en rêvent : apporter du réconfort au consommateur en répondant rapidement à un problème contextuel ponctuel. On appelle cela de la bienveillance ou de la " brandutility ". Vous être bloqués à l'aéroport et pestez sur Twitter contre la compagnie aérienne coupable du retard ? Le malheur d'une e-réputation écornée fait le bonheur d'une opportunité saisie. Comment ? En offrant un café ou un coupon de réduction pour cajoler et aider à passer le temps. Sur le principe, répondre à une expérience ratée de consommation par un appel à une autre consommation est facile et pas franchement audacieux dans l'alternative. Mais d'un point de vue strictement marketing, c'est justement bien vu. Evidemment ce levier de loyauté nécessite une collecte de données aussi affinée que son analyse. C'est donc logique que le nouveau service de ciblage soit lancé par la société de social analytics SocialRank RealTime.

 

 

Anticiper plutôt que subir

 

SocialRank RealTime est disponible depuis fin février aux Etats-Unis pour les marques qui, comme Juicy Couture et Aeropostale, veulent engager par le serviciel ultra ciblé avec des futurs clients espérés. Complémentaire des atouts de l'analyse classique de données sociales fournie par SocialRank -en gros en savoir un maximum sur qui suit qui ou quoi, comment, où et pourquoi- le service donne un nouvelle dimension au data marketing : au lieu de tout connaître de ses fans déjà existants sur les réseaux sociaux, une marque peut savoir qui est susceptible d'en devenir un. " C'est un outil de social listening qui englobe du service client et du service après-vente ", résume Alex Taub, co-fondateur de SocialRank dans Business Insider. Ou comment une marque consolide son identité servicielle en répondant à un problème donné identifié sans se contenter de servir uniquement une pub. Même la plus native possible. " Pour nous le dashboard ne constitue pas la réponse ultime, derrière il faut creuser et avoir l'humain qui retranscrive les données ", nous expliquait le mois dernier, Pierre-Jean Bernar qui pilote la nouvelle offre social de McCann Paris.

 

Sur le dashboard de SocialRank Relative, les marques disposent d'options automatiques comme par exemple faire envoyer un pull chaud pour un salarié qui se pèle au bureau ou un café pour un voyageur en transit. " Chaque marque et agence nous disent qu'ils veulent créer ces moments ", assure Alex Taub. Même le show de strip-tease Magic Mike, qui cartonne à Las Vegas, se paye les services du nouveau service de SocialRank. Dans un email envoyé à Business Insider, le responsable digital de Free Association, l'agence qui gère la stratégie digitale du spectacle popularisé au cinéma par deux films à grosses rentrées, Brian Schopfel donne des explications : "Utiliser la big data pour faire autre chose que générer des statistiques est intriguant. Nous sommes capables d'hyper cibler aussi bien les fans actuels que les potentiels en créant une vraie relation avec eux ".

 

 

Pour en savoir plus

 


Commentez





Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR