AccueilLA CONVERSATIONTIE BREAK : L'APPLICATION QU'ATTENDAIENT LES JOUEURS DE TENNIS

Tie Break : l'application qu'attendaient les joueurs de tennis


Publié le 11/06/2017

Image actu

 

Dynamiser la communauté tennis en permettant de « matcher » des partenaires en fonction de leur niveau, de leurs disponibilités et de leur géolocalisation ou de leurs clubs préférés, telle est l’ambition de Tie Break. Un pari calculé car aucune application n’a été encore adoptée massivement par la communauté tennis française. Une aubaine pour les marques et les clubs.

 

Roland Garros est terminé ? Qu’à cela ne tienne  avec Tie Break, la bien nommée, la compétition sur les courts peut continuer et même encore mieux qu’avant. Fondée par Alexis Jamin, jeune diplômé de l’Ecole des Mines de Douai et de Sciences Po Paris et évidemment joueur de tennis depuis l’âge de 7 ans, cette application mobile 100% gratuite sur l’Apple Store a pour ambition de créer un réseau social qui répond à l’ensemble des joueurs et des clubs de tennis via des services innovants.

 

Une innovation issue de plusieurs constats comme le souligne Alexis Jamin : « il est très difficile de trouver des partenaires qui nous correspondent particulièrement pour les femmes qui constituent 20% de la communauté tennis ». En effet, avec seulement 20% de licenciés, la pratique du tennis fédéral est minoritaire. Et, selon Tennis Industry Association, parmi les raisons pour lesquelles les accros à la raquette ont davantage joué cette année figure en 2ème position : « a trouvé un partenaire de son niveau » derrière « davantage de temps libre » tandis que parmi les raisons pour lesquelles il a moins joué cette année on note que « n’a pas trouvé le partenaire idéal » arrive en 3ème position derrière « la blessure » et « plus assez de temps libre ». « D’autre part », complète le jeune start-upper « les sites internet de petites annonces ne fonctionnent pas, car qui a envie de lire 100 annonces pour trouver le partenaire idéal ? Enfin, il n’existe pas d’application mobile massivement adoptée par cette même communauté. Or il est impératif d’atteindre les 2 millions de joueurs non licenciés pour dynamiser la communauté ».

 

 

Un atout pour les joueurs, les clubs, la FFT et les équipementiers

 

Un réseau social d’autant plus attractif que son fonctionnement est très simple. Après avoir complété son profil, l’algorithme permet de gérer aussitôt une interaction en visualisant les disponibilités communes (géolocalisation, niveau, réservation, clubs préférés…) avec les autres joueurs. « Ainsi si vous avez une réservation mais pas de partenaire, vous pouvez proposer des parties visibles pour l’ensemble de la communauté ou partager en « push » directement avec vos amis. Ce qui permet de garder la maîtrise de la future partie en choisissant son partenaire parmi les répondants », détaille Alexis Jamin. A l’inverse, Tie Break offre la possibilité de rejoindre une partie en prenant en compte les préférences du joueur qui est ensuite alerté par un push dès que quelqu’un accepte l’invitation.

 

Incubée à Sciences Po, cette appli gratuite pour les joueurs relayée par un compte Twitter et Facebook repose sur un business model qui s’articulera autour du soutien financier d’équipementiers sportifs et des clubs sous forme de commission ou de forfait. Une initiative bien pensée qui devrait trouver sa place car selon son fondateur : « aucun des principaux concurrents tels que SportMeUp, NeedSporty, Goaleo ou CanalMatch ne sont ciblés tennis ». De quoi séduire, espérons le rapidement, marques et institutionnels impliqués dans la discipline. Et pour les amateurs de tous niveaux de lancer, plus souvent qu'à leur tour, le fameux « jeu, set et match », comme dans les plus grands tournois. 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR