AccueilCASE STUDYQUAND LES CIBLES DEVIENNENT DES PUBARDS

Quand les cibles deviennent des pubards


Publié le 04/05/2018

Image actu

Après avoir détruit les codes des publicités pour smartphone en 2017 dans sa propre campagne, One Plus récidive en donnant à ses clients les outils pour les reconstruire. Un bel exemple de marketing participatif dans un secteur en cruel manque de nouveautés. 

 


Dans le milieu des smartphones, il y a, grosso modo deux types de spots vidéo : les épurés/rudimentaires qui se contentent d’un fond gris (comme celui de la Pomme), du « bigo » en question, et d’une voix off pour énumérer ses nouvelles fonctionnalités, et les taquins/revanchards qui se permettent de tailler directement leur concurrent -en coréen dans le texte. Tout l’espace médiatique semble occupé par ces deux géants   des télécoms... Tout ? Non ! Une jeune entreprise chinoise résiste encore et toujours à ces envahisseurs que sont Apple et Samsung. Son nom ? One Plus. La suite au paragraphe suivant…

 

 

One Plus, tout simplement

 

« On ne change pas un positionnement qui gagne ». Pour la promotion d’un précédent modèle, One Plus, jeune pousse fondée en 2013, avait décidé de surprendre sa communauté avec un spot aussi gore qu’un épisode de Walking Dead. La vidéo intitulée « Lake Blood » parodiait les slashers américains des 80’s. Celle-ci mettait en scène une jeune demoiselle en détresse, sur le point de se « tronçonner », et qui préfère filmer la scène plutôt que de prendre les jambes à son cou. Son fiancé à moitié mourant lui conseille alors d’opter pour le nouveau model de chez One Plus qui possède un bien meilleur objectif. Le tout avec beaucoup d’humour, jugez par vous même :

 

 

 

 

Just do it yourself

 

Cette année, plutôt qu’une surenchère de violence avec une DA qui vire « tarantinesque », le constructeur chinois a sollicité directement son public pour enrichir le nouveau millésime. Voici le premier jet, dévoilé le 17 avril dernier :

 

 

 

 

Tout le monde est invité à y intégrer ses idées -aussi folles soient elles- en les partageant sur Twitter par le hashtag #NeverSettleFilm -leur slogan, très à propos- ou en postant un commentaire sur la vidéo, la page Facebook et le blog de One plus. Les contributeurs auront alors l’occasion de voir la vidéo prendre vie étape après étape à travers les différentes versions mises en ligne. La finalisée étant dévoilée pour la présentation officielle du One Plus 6, le 16 mai prochain. Voici d’ailleurs le nouvel opus, posté fin avril.

 

 

 

 

Pour orchestrer au mieux son buzz médiatique, One Plus propose, encore une fois, son nouveau bijoux en exclusivité à quelques boutiques éphémères parisiennes. L’année dernière, ça se passait « Chez Colette », mais la mythique enseigne ayant mis la clé sous la porte, c’est le nouveau concept-store « Nous » qui s’y colle à partir du 21 mai, à midi tapant.

 

 

La publicité pour les nuls

 

Vous l’aurez compris, voila une marque qui se veut littéralement à l’écoute de son public. Le choix de faire directement appel à ses cibles pour concevoir sa campagne n’est pas nouveau, mais avec l’essor des réseaux sociaux, cette stratégie n’a jamais semblé aussi viable. Dans les faits, cela s’appelle le marketing participatif et signifie, en 2 mots, ne plus prendre les consommateurs pour des buses -« même s’il ne faut pas oublier qu’ils le sont ». Une prise de parole qui renforce l’attachement aux produits et aux enseignes et qui résulte d’un processus de professionnalisation de l’activité de consommation. The world is yours... 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR