AccueilCASE STUDYLAISSEZ TOMBER VOS ENFANTS

Laissez tomber vos enfants


Publié le 14/03/2017

Image actu

Il vaut mieux un enfant en larmes parce qu’il est tombé en jouant qu’un enfant serein car sagement assis. Ce message bizarre mais plein de sagesse est adressé aux parents par la Fédération Française de Cardiologie. Petits cœurs à préserver d’urgence.

 

Avec #LaissezLesTomber, Les Gaulois signe pour la Fédération Française de Cardiologie une campagne à la mécanique provocatrice mais particulièrement efficace, même si son parti pris va en faire tiquer quelques-uns. Un peu comme pour la campagne de DDB°Paris conçue pour Médecins du Monde et dont le teasing mettait en scène des thérapeutes faisant pleurer des enfants. En effet, aussi centré sur les enfants, ce nouveau film les montre qui jouent, qui courent, qui tapent le ballon, qui font du vélo… et forcément qui tombent, donc qui se font mal et qui pleurent aussi… mais pas grave car ils bougent -d’autant que leur blessure n'est pas grave non plus. Contrairement au dernier jeune garçon qu’on découvre, grâce au zoom arrière de la caméra de Henry Mason (production : Quad), affalé dans son canapé, manette de jeu vidéo en mains et désespérément inactif, statique et apathique. Ce qui est bien plus grave pour son petit cœur qui a besoin d’être stimulé puisque si c’est un muscle ce n’est pas n’importe lequel.

 

Car, contrairement aux idées reçues (*), les 5-17 ans bougent de moins en moins et passent plus de temps assis, dans les transports motorisés et devant les écrans… Un résultat largement corroboré par Junior Connect’ 2017 (étude Ipsos de référence sur les jeunes et les médias) selon laquelle les 1-6 ans passent en moyenne 4h37 sur internet par semaine (contre 2h10 en 2012). Ce chiffre monte à 6h10 pour les 7-12 ans, et 15h11 pour les 13-19 ans. Résultat, depuis 40 ans en France, les enfants ont perdu près de 25% de leur capacité cardio-vasculaire. Cela se traduit sur leur endurance qui a fortement diminué : les enfants courent aujourd’hui moins vite et moins longtemps qu’avant. Il est donc urgent d’agir.

 

 

La capacité cardio-vasculaire des enfants a baissé de 25% en 40 ans

 

C’est pourquoi, à l’occasion du lancement des Parcours du Cœur 2017, 1ère opération de prévention santé en France, la Fédération Française de Cardiologie milite pour l’activité physique, même sujette à des égratignures, avec ce nouveau film intitulé « Les Chutes ». Se terminant par « 60 minutes d’activité physique quotidiennes diminuent le risque cardio-vasculaire », le message s’adresse d’abord aux parents parfois trop protecteurs et leur rappelle leur rôle moteur pour acquérir cette bonne habitude et permettre à leur progéniture de se constituer un capital santé pour le long terme.

 

« Si l’on apprend à l’enfant ou l’adolescent les bons comportements pour une bonne santé, les messages ont plus de chance d’être entendus, retenus et, évidemment, appliqués tout au long de la vie. Quel que soit l’âge et les capacités de l’enfant, il est important d’associer l’activité physique au plaisir et au bien-être plutôt qu’à la performance ou à la contrainte », témoigne le Professeur Claire Mounier-Vehier, présidente de la Fédération Française de Cardiologie. Ce spot au ton très juste de 30’’ s’inscrit parfaitement dans la lignée du précédent consacré à la prévention en faveur des femmes. A voir à partir du 18 mars pendant un mois sur les chaînes du groupe France TV ou de la TNT et sur Canal +. Tandis qu'elle sera relayée sur les réseaux sociaux par des influenceuses maman et/ou sensibles à ce type de pathologies.

 

(*) 71 % des parents pensent que leurs enfants font autant d’activité physique qu’eux au même âge, selon l’Observatoire du cœur réalisé par la Fédération Française de Cardiologie en 2017 en partenariat avec IPSOS

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR