AccueilCASE STUDYCOMMUNICATION INSTITUTIONNELLE : VIEILLIR CE N’EST PAS RENONCER

Communication institutionnelle : vieillir ce n’est pas renoncer


Publié le 08/03/2019

Image actu

L’agence Die in Color donne un bon coup de lifting à l’image de la marque Gibaud. Un repositionnement qui passe par une nouvelle plateforme média, un nouveau logo et une signature originale. Même après 130 années d’existence, il n’est jamais trop tard pour faire peau neuve.

 

Que l’on vienne de Paris, de Picardie ou de Fort de France, le résultat est le même : quand je vous dis made in france, vous me répondez marinières et centrifugeuses Moulinex. Même si Arnaud Montebourg est pour beaucoup dans ce formatage stéréotypé -merci pour ce moment Le Parisien Magazine, ces clichés, symboles de notre pays depuis des décennies-, démontrent à quel point il est difficile de changer son image, surtout quand on est l’un des plus vieux pays au monde. Maturité rime avec stabilité. 

 

 

Une image à tisser

 

Depuis 1890, Gibaud tisse sa propre toile en France, une histoire unique : celle d’un atelier de textile dédié à la santé de toute la famille. La marque stéphanoise, aujourd’hui spécialisé dans l’orthopédie, la contention et la podologie, diffuse ses soins dans le monde entier et tentent de créer de nouveaux liens entre les soignants et les patients pour transformer le monde de la santé dans son ensemble. Ça c’était pour le story-telling. Mais comme dirait l’autre, une image vaut mieux qu’un long discours. 

 

 

 

 

Après un travail de refonte de sa plateforme identitaire, réalisé en coopération avec deux consultantes stratégiques en identité de marque-entreprise, Bérengère Bachellerie et Claire Guha, Gibaud déclare son nouveau positionnement, exprimé dans sa nouvelle signature : tisseurs de soin. Auquel on peut ajouter un logo revisité, plus moderne, stable et dynamique. L’utilisation des capitales inversées symbolisant l’élasticité du groupe et le rouge sombre d’origine remplacé par un rouge vif, permettant d’être mieux adapté au digital. Ce travail d’identité s’est poursuivi par la la direction artistique et a donné naissance à un brandbook et à une toute nouvelle charte graphique débouchant sur de nouveaux packaging et divers outils de communication internes et externes.

 

Pour finir, Die in Color a écrit, produit et réalisé le nouveau film institutionnel en question. Celui ci braque les projecteurs sur le facteur humain propre au fonctionnement de Gibaud, du design des produits à leur distribution, en passant par leur conception dans les usines de la région lyonnaise. Et parce que le contenu visuel est un élément clé de tout positionnement stratégique, Gibaud a profité des plans obtenus lors du tournage pour construire sa propre banque d’image mettant en scène ses employés. Un nouvel outil qui vient confirmer les dimensions internes et digitales de ses prises de parole

 

 

 

 


Pertinence rime avec cohérence

 

Une refonte à tous les étages donc, et qui vient faciliter la transition progressive du groupe sur le digital. Un exemple qui nous rappelle une énième fois que bien plus que du Print numérisé, le web est un territoire qui possède ses propres codes et règles éditoriales. Alors avant de vous y jeter à corps perdu sous prétexte que « c’est cool d’être moderne », assurez vous de savoir où vous mettez les pieds. Et rien de tel pour cela que de s’inspirer des exemples que vos prédécesseurs ont tissé avant vous…

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR