AccueilIN AFRICASTELLA BIDA, MISSIONNAIRE DE L'INNOVATION

Stella Bida, missionnaire de l'innovation


Publié le 12/09/2018

Image actu

Stella Bida crée son entreprise Choisir Son Succès en 2008. Son rôle ? Accompagner les entreprises, les entrepreneurs dans leur innovation et leur croissance. A 32 ans, elle remporte le prix New Leader for Tomorrow lors de la 29ème session annuelle du Forum de Crans Montana.

 

INfluencia : Comment avez-vous été recrutée pour participer à ce prix du forum Cran Montana ?

 

Stella Bida : C’est un peu un hasard. Je participais à L’African Women's Forum organisé en Suisse et dont l’objectif est de mettre en relief toutes les initiatives qui concourent au développement des femmes en Afrique. En regardant mon profil ils m’ont inscrite sur le Forum Crans Montana.

 

 

IN : Vous avez choisi la Belgique pour œuvrer auprès du vivier d’entrepreneurs africains…

 

S.B  : En fait c’est à Paris que j’obtenu mes masters d’informatique et de management. J’aurais dû y rester, mais j’ai eu une opportunité professionnelle intéressante à Bruxelles et j’’y vis maintenant depuis 10 ans.

 

 

IN : Vous agissez donc pour l’Afrique exclusivement. Quel est votre objectif ?

 

S.B : Je veux contribuer à la transformation et au développement des entreprises en Afrique. Pour cela, je multiplie les partenariats auprès de la Diaspora africaine en Europe et aux USA, et maintenant dans les pays francophones africains. Mon objectif est de toucher 1 million d’entrepreneurs d’ici 2020.

 

 

IN : Cela semble extrêmement ambitieux…

 

S.B : Beaucoup de conférences, de pôles d’aide à l’entrepreunariat se développent en Afrique. J’interviens déjà au Nigeria Innovation Submit. C’est une belle conférence qui réunit des acteurs du monde des télécoms, et de l’innovation. Et en Afrique du Sud aussi ou je participe au Branson Center of Entrepreneurship. Le digital y est très encouragé. Au Rwanda, et au Kenya, notamment. Pour vous donner un exemple, les agriculteurs utilisent des applications pour mieux optimiser leur travail, les banques sont également en pleine évolution en termes d’outils de paiement, et puis l’éducation également où existent des solutions informatiques pour aider à mieux enseigner. Mon objectif est de faire en sorte que toutes ces initiatives prises un peu partout soient pérennes. Je porte la bonne parole en quelque sorte.

 

 

IN : Vous dites vous intéresser particulièrement aux femmes…

 

S.B : 70% des entrepreneurs en Afrique sont des femmes. Mais elles ont besoin de prendre confiance. Dès qu’elles se sentent accompagnées dans le process d’évolution de leur entreprise, elles sont rassurées et sont des fonceuses. Tout comme moi, qui ai été coaché par JT. Foxx, en matière de business. Il a changé ma vision de l’entreprise et ma manière de l’approcher. Je lui dois une fière chandelle.

 

 

IN : La prochaine étape ? `

 

S.B : En octobre se déroule le Global Woman Club, composé d’un réseau international de vingt clubs, soit vingt villes et 11 pays en Europoe aux USA et en Afrique du Sud. Et puis je commence un cycle de conférences dans tous les états d’Afrique l’année prochaine.

 

  

Le Forum Crans Montana en quelques mots

 

Chaque année, le Forum Crans Montana reçoit des centaines de politiciens, de chefs d'entreprise et de représentants d’ONG pour débattre autour de la mondialisation, de la coopération internationale et des enjeux humanitaires et environnementaux. Il promeut ainsi les meilleures pratiques pour assurer un dialogue permanent entre tous ceux qui assument des hautes responsabilités à l’échelle internationale. La Fondation suisse se réunit quatre fois dans l’année et forme une communauté active pour répondre aux principaux défis du 21ème siècle. L’occasion pour l’ONG de valoriser et de féliciter un certain nombre de jeunes décideurs et influenceurs qu’elle considère comme les dirigeants de demain. Ceux-ci sont de véritables leaders auprès de leur communauté et profondément attachés à leur pays et au développement économique, social et environnemental de celui-ci.

Commentez



 


Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR