AccueilIN AFRICAHAPPY IN AFRICA ? OUI C'EST POSSIBLE !

Happy in Africa ? Oui c'est possible !


Publié le 13/09/2017

Image actu

De la bonne nouvelle, franchement cela fait du bien. Et c'est justement ce que propose ce nouveau média à l'éditorial frais et positif. De quoi remonter le moral de certains, réconforter ceux qui essaient de positiver et de tous aller de l'avant. Forza Africa !

 

Marre des préjugés négatifs et des infos déprimantes sur l'Afrique, le nouveau média " Happy in Africa " assume sa ligne éditoriale : de l'info positive inspirante pour mettre en lumière l'Afrique innovante qui marche. Quand le train arrive à l'heure ce n'est pas une information. L'actualité ne se nourrit que des retards. C'est pour cette règle journalistique de base que le menu des médias généralistes classiques est aussi indigeste pour notre bonne santé mentale qu'un carpacio avarié pour notre estomac. Cette presse déprimante en laquelle les Français ont de moins en moins confiance peut donner le bourdon, faussant sans le vouloir ni l'assumer, la perception objective de notre monde. Qui n'a pas déjà entendu un proche pester sur l'image déviée d'un évènement, d'un fait ou même d'un pays. " L'Afrique quand on en parle ce n'est que pour parler des guerres ou des famines ", la rengaine est connue. Et justifiée. Pour lutter contre ce négativisme pénalisant, la plate-forme média " Happy in Africa " se présente comme " le site numéro un des bonnes nouvelles sur l’Afrique ".

 

" Une tribune de partage à la découverte des personnes inspirantes et innovatrices qui construisent l’Afrique d’aujourd’hui et de demain ": Voilà la promesse de la rédaction d'un nouveau venu atypique sur le marché des sites d'information. Fondé par Mélanie Daigle, une Canadienne passée par le Burkina Faso et " fatiguée d’expliquer pourquoi (elle) aime vivre en Afrique ", comme elle l'a confié au Monde, le média vise une cible jeune, urbaine et cultivée tout en assumant sa vision panafricaine. " Nous sommes d’humbles citoyens des quatre coins du monde partageant une passion commune, l’Afrique ", prévient le site dans un élan un brin " clicheton " mais qui a le mérite de la sincérité.

 

 

Cinq rubriques sinon rien

 

Business, société, culture & style, voyages, réussites, le contenu d'Happy in Africa est encore presque exclusivement constitué de reprises d’agences et de médias en ligne, en attendant que le site trouve ses " ambassadeurs " qui sont des collaborateurs volontaires désireux de rédiger du contenu inspirant. Autant dire que la plateforme est encore en système D, à la recherche d'un budget de fonctionnement qui lui permette de produire ses propres articles. L'ostentatoire " ciblez le marché africain " écrit sur les encarts display destinés à la pub confirment ce besoin de financement. Pour les annonceurs qui veulent lier leur image ou message à des articles du style Buzzfeed " Les 35 jeunes qui font bouger l’Afrique francophone " ou " Top 5 des adresses trendy et arty à Dakar ", la porte est grande ouverte.

 

Pour l'instant l'adhésion du public est en tout cas au rendez-vous : six mois après sa création, la page Facebook affichait près de 500 000 likes au 1er septembre et Twitter plus de 2100 abonnés. Le Monde rapporte même le chiffre de 2,5 millions de visiteurs uniques par mois sur le site web. Logiquement interactive, cela correspond à son esprit open source, la plateforme invite ses lecteurs à partager une réussite africaine avec la communauté. Comment ? En deux clics en envoyant un fichier Word puis en ajoutant une image. " Happy in Africa " c'est une ligne éditoriale qui milite pour le bonheur. Cela sonne comme une chanson de Frédéric François, mais on s'en fout : ça fait du bien. Et si vous êtes un annonceur intéressé par ce projet editorial allez faire un tour ICI

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR