AccueilTENDANCES2014 / ? : DANS LE FUTUR ON SERA...

2014 / ? : dans le futur on sera...


Publié le 30/12/2013

Image actu

 

Dans le futur, on inventera le mariage High Tech

 

 

"Twitter et Tinder sont heureux de vous faire part du mariage de Lulu63 et Vinz22 qui sera célébré, le samedi 18 Aout 2018 à 4pm GMT, sur Internet. A l’issue de la cérémonie, un vin d’honneur virtuel sera servi sur les réseaux sociaux". Si aujourd’hui, certains ont déjà rencontré l’amour sur Internet, dans le futur, c’est la Toile qui les mariera !

 

Vous vous apprêtez à affronter un mois d’août ponctué de mariages champêtres avec leurs cérémonies émouvantes, leurs vins d’honneur interminables, leurs lots de discours périlleux et tenues improbables? Profitez-en ! car demain le mariage ne sera plus jamais comme avant. Avant de se marier, encore faut-il se rencontrer. Les sites à cet effet pullulent, mais quand on sait que "plus de 5 millions de personnes se connectent chaque mois sur Meetic ou Adopteunmec" (*), on comprend bien la problématique du choix. Lire la suite ICI

 

 

 

Dans le futur, notre maison sera un accessoire de mode !

 

 

En mode, il y a l’art de s’habiller et l’art de se parer. Imaginez-vous fagotée d’un jean, d’un tee-shirt et d’une veste mais sans chaussures ? Impossible ! Quand on parle de son « Home sweet home », c’est la même chose : une fois son lit et son frigo installés, on s’attaque à l’aménagement et à la décoration qui nous ressemble.

 

Et ce n’est pas la crise qui nous dira le contraire ! Selon une dernière étude Ifop, la consommation des français en matière d’aménagement du logement reste le premier poste de dépense. Dans ce contexte de mutations technologiques, sociologiques et écologiques, notre maison est au centre de nos préoccupations et s’y sentir bien est fondamental. Et demain ? Miroir de notre identité et de notre épanouissement personnel, la maison du futur investira le domaine public et deviendra l’accessoire mode du 21ème siècle ! Les décorateurs en herbe d’aujourd’hui deviendront les Home-fashionista de demain et nos intérieurs, des objets de désirs ! Lire la suite ICI

 

 

 

Dans le futur, on n'aura plus jamais peur de la mort

 

 

La mort, ce maître absolu qui dominait notre société, est enfin descendue de son piédestal d’où elle fanfaronnait seule au-dessus de tous. Elle a compris les lois du marketing et est désormais un métier d’avenir. Tiraillés par le besoin de se sentir unique, obsédés par le juste prix, connectés, désireux de connaître la gloire même de manière éphémère, nous sommes sur le point de faire tomber l’un des derniers tabous de notre société. Car faut-il vraiment avoir encore peur de la mort ?

 

 

Un business comme un autre ?

 

Comme le souligne la vénérable confédération des professionnels du Funéraire et de la Marbrerie, la mort est désormais un métier d’avenir. Vivre de la mort c’est aujourd’hui le quotidien de 25 000 salariés en France et les métiers du funéraire ont le vent en poupe. Et puisque le succès des séries TV américaines (Six Feet Under, Les Experts, Bones) a enfin rendu la mort plus désirable auprès des jeunes adolescents, tout laisse à penser que demain elle redonnera des couleurs à notre économie. Vous êtes jeune et avez envie de mordre la vie à pleines dents ? Devenez « death planners », ces architectes du deuil qui organisent la réception familiale avec le futur défunt, la musique, les fleurs et même le buffet. Lire la suite ICI

 

 

 

Dans le futur, le repas de famille se fera sans famille !

 

 

Moment de partage pour certains ou véritable torture pour les autres, la grande messe du repas de famille commence à être sérieusement remise en question. Véritable rite culturel, ce moment de sociabilisation vit peut-être ses dernières heures. Vraiment 

 

Les familles se retrouveront en dehors de la table, mais ouf, le repas restera un moment pour partager, se réunir, échanger et satisfaire notre tendance à l’altruisme sans oublier les traditions auxquelles nous tenons. On n’oubliera ni le couvert du pauvre ni les produits du terroir, et encore moins les amuses-bûches et les embûches… mais fini les dérapages dérangeants dont on vous reparlera tous les ans, les pièces rapportées dont on se serait bien passé, les enfants impatients qui trépignent dans un brouhaha énervant, les cadeaux dont on s’empressera de se débarrasser et les épines de sapins dans les chaussettes ! Lire la suite ICI

 

 

 

Dans le futur, on ira à l’école sans cartable, mais toujours avec des colliers de nouilles...

 

Entre le retour des méthodes traditionnelles et l’arrivée des nouvelles technologies à l’école, la rentrée des classes du futur sera high-tech, mais pas trop…

 

L’école, c’est plus ce que c’était. C’est bien pour ça qu’un programmateur malin a eu l’idée de remettre l’école d’hier au goût d’aujourd’hui. L’émission de téléréalité « Retour au Pensionnat », qui sera diffusée à la rentrée 2013 sur M6, proposera en effet à 24 adolescents de vivre dans un pensionnat de la fin des années 50 à la manière de leurs grands-parents, les châtiments corporels en moins.

 

Réapprendre l'imparfait du subjonctif

 

Le show vintage se terminera par l’examen du certificat d’études. Les candidats devront bien entendu se délester de leurs smartphones et revêtir l’incontournable blouse pour passer leur ‘certif’. Dans cette utopie rétro, la génération Z devra réapprendre « Nos ancêtres les Gaulois... », et l’imparfait du subjonctif. Un carton d’audience assuré ! Lire la suite ICI

 

 

 

Dans le futur, on passera des vacances 1.0

 

 

Réserver un hôtel garanti sans wi-fi, partir en vacances dans l’appartement de son voisin de palier ou faire un Paris-Bordeaux en 15 heures, les vacances du futur savent prendre leur temps !

 

Vous avez craqué pour l’Iphone 5 ? Vous êtes on-ne-peut-plus enchantés par la fibre optique fraîchement installé dans votre appartement ? Votre nouvelle tablette Xperia c’est un peu votre nouveau bébé ? Tant mieux pour vous ! Mais demain, vous paierez pour vous déconnecter… Comme dans la mode où trop de carreaux tuent le carreau, trop de vie 3.0 tue la vie 3.0

 

Se déstresser, voilà la première motivation des vacances selon une étude menée par Futurebrand Australie. Or recevoir un mail de reproches pour n’avoir pas lu ses textos alors qu’on t’avait prévenu de regarder ton Facebook,…que de stress pour notre petit homo connectus ! Lire la suite ICI

 

 

Articles choisis par la rédaction

Rubrique réalisée en partenariat avec FuturBrand

 

Visuel : " The centrifuge brain project " 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR