AccueilIN AFRICAPOUR UNE « FRANCE-AFRIQUE » DES LUMIèRES !

Pour une « France-Afrique » des lumières !


Publié le 19/07/2017

Franchement, j’y ai cru… Un président de la République française de 39 ans qui prend la parole sur la France et l’Afrique.

 

Une nouvelle génération qui peut distiller une vision, des relations repensées et de vraies alternatives économiques entre notre pays et les nations africaines. Un président qui va balayer d’un revers d’une main 59 ans de discours de présidents de la Vème République pas toujours flamboyants et surtout émaillés de propos maladroits. Et qui ont le plus souvent fait ressortir un passé colonial et une France-Afrique obscure… Oui, j’y ai cru mais pas très longtemps…

 

Car parler de « défi civilisationnel » ou bien encore asséner des vérités bonnes à entendre en Occident mais pas en Afrique comme : « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien », lors du Sommet du G20, c’est se mettre d’un point de vue communication et symbolique au niveau du discours de Dakar, du président Sarkozy et de l’homme africain… C’est encore une fois passer pour le pays arrogant et donneur de leçons qui nous colle à la peau. Une réputation que le peuple français ne veut pas et n’a, au final, jamais voulu. Alors certes, le président Macron répondait à une question sur un éventuel plan Marshall pour l’Afrique. Une question qui devrait normalement ne plus être posée tant elle démontre une forme d’assistance chronique de certains Africains qui, à chaque renouvellement de président, espèrent que cela va améliorer les choses. Il serait temps de commencer à penser que l’Afrique sera sauvée par les Africains et personne d’autre…

 

 

Rayonner ensemble

 

J’aurais surtout aimé que mon président parle d’une " France-Afrique " des lumières par opposition à la " France-Afrique obscure " -qui empoisonne nos relations depuis la décolonisation- comme dit l'artiste-humoriste nigérien, Mamane aussi chroniqueur sur RFI. Une France-Afrique lumineuse qui met en avant l’art, la culture, les échanges, et cette mixité qui habille nos peuples. Une richesse déjà bien présente mais qu’il faut soutenir comme on soutient, dans un autre registre, la FrenchTech. Lui donner une identité, une image et savoir raconter une belle histoire intelligente et fraternelle. Nos futurs sont intimement liés et il va falloir repenser notre rapport à l’autre et éviter des mauvais mots qui sonnent faux qui, au final, diffusent un larsen…

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR