AccueilLA CONVERSATIONHAVAS PARIS FLIRTE AVEC LE « CRéATIVISME »

Havas Paris flirte avec le « créativisme »


Publié le 10/07/2017

Image actu

Havas Paris lance l’Eté Créatif, une initiative solidaire avec le Secours Populaire pour initier des jeunes défavorisés à… la créativité. Car une agence de publicité, à l’heure de l’engagement, peut aussi s’inscrire dans l’intérêt général et donner un autre sens aux métiers qu’elle incarne.

 

C’est une jolie opportunité qu’offrent Havas Paris et le Secours Populaire à une dizaine de jeunes en difficulté en tous genres (scolaire, économique, intégration…). Si ils n'ont pas la chance de partir en vacances, « ils ont celle d’être initiés par des membres de l’agence aux divers formats de création et de communication » explique Nathalie Pons-Dumain, Partner et responsable RSE d’Havas Paris. Une initiative qui permet aux équipes de parler de leur métier et de transmettre leur savoir-faire, peut-être même de révéler des vocations ou de repérer des talents. De l’écriture au tag en passant par le tournage vidéo ou le doublage de voix, ces jeunes franciliens âgés de 18 à 29 ans, bénéficient d’ateliers créatifs protéiformes. « Une initiation qui est organisée par 45 intervenants d’Havas Paris avec un parrain pour chaque jeune, le tout avec le matériel du studio de production de l’agence, Hercules » ajoute Nathalie Pons-Dumain.

 

Mais ce n’est pas tout. L’Eté Créatif a aussi pour vocation d’aider ces jeunes à « construire et produire un projet artistique personnel ». C’est pourquoi, suite aux ateliers, ils participent actuellement, toujours avec leur parrain, aux Rencontres photographiques d’Arles, pour réaliser une œuvre autour du thème : « Les vacances quand on ne part pas en vacances ». « Un moyen », selon Nathalie Pons-Dumain, « de les inviter à sortir de leur histoire personnelle très compliquée pour s’inspirer de ce qui les entoure et réaliser leur propre création artistique sous quelque forme que ce soit ». A la clef, une exposition de leurs œuvres dans la Havas Gallery, à Puteaux.

 

 

S’Impliquer, le maître mot

 

Un bon vieux coup de com pour l’agence qui se ferait mousser sur le dos de la solidarité ? « Aucune campagne de communication ne relaye l’évènement, il n’y a que les médias qui peuvent faire le choix d’en parler », répond Nathalie Pons-Dumain qui insiste sur le fait que cette opération est profitable pour tous : « l’évènement permet d’initier des jeunes à un domaine auquel ils ne se seraient peut-être jamais intéressés, mais aussi de rendre fiers les collaborateurs en donnant un sens supplémentaire à leur métier ». Car le rapport au travail est en pleine mutation : il nécessite l’engagement personnel de chacun et l’investissement collectif de l’agence. Donner de soi, de son temps et du corps à une cause solidaire, c’est faire comprendre les valeurs d’une entreprise à l’interne comme à l’externe.

 

Cette initiative produit ainsi du sens de trois manières : d’abord vis-à-vis de l’aide apportée à ses jeunes pas toujours aidés par la vie, ensuite par rapport aux équipes dont cette mission axée autour de la transmission les sort du carcan quotidien, enfin vis-à-vis de la façon d’aborder la créativité, pour traiter de sujets de société majeurs comme l’insertion. « Nous nous sentons d’ailleurs légitimes dans cette démarche car la créativité est un de nos savoir-faire », ajoute Nathalie Pons-Dumain. Finalement, Havas Paris prend le parti du « créativisme » selon leur néologisme, une action directe sur le réel autour d’une notion qui est devenue leur expertise. Et le mieux, est que cet Eté créatif est « le premier d’une longue série ».


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR