AccueilAUDACEREBAPTISER LES STATIONS DE MéTRO DE PARIS

Rebaptiser les stations de métro de Paris


Publié le 01/04/2017

Image actu

Qui dit 1er Avril dit poisson d’Avril. Pour cet évènement, la RATP lance l’opération #StationdAvril. L’objectif ? Détourner le nom de stations de métro et s’inspirer de la créativité des voyageurs.

 

Pour la seconde année consécutive, la régie des transports en commun veut surprendre ses usagers. Avec son agence, We Are Social, elle entame le détournement humoristique du nom de 11 stations du métro. De la blague type « une Bastille pour la gorge ? » à l’expression populaire « Quand y en a plus Iéna encore », la RATP a de quoi égayer le trajet morne et routinier des voyageurs.

 

Cette opération s’inscrit dans la continuité d’une stratégie des marques : le détournement publicitaire. En modifiant un logo ou une affiche, elles jouent sur leur renversement de sens afin d’interpeller leurs consommateurs. Il y a une semaine, l’application de rencontre Happn a détourné les mythiques plaques de rues parisiennes sous le thème de la séduction. Que ce soit humoristique ou fidèle aux valeurs de la marque, le détournement en publicité demeure un investissement rentable en termes d’impact et de coût.

 

 

Un appel à la créativité des usagers


Pour cette seconde édition, la régie des transports parisiens invite ses usagers à s’emparer du détournement des noms de station. Par le biais des réseaux sociaux (principalement Facebook, Twitter et Instagram) et du #StationdAvril, ces derniers peuvent proposer leur propre jeu de mot. Une manière d’inclure la créativité des Parisiens de manière participative et surtout de prendre la parole avec intelligence et ludisme. 

 

La RATP et l’agence We Are Social sélectionneront les meilleures idées et en feront des créations personnalisées. Elles seront d’ailleurs mises en ligne sur les réseaux sociaux de la RATP tout au long de la journée. Cette stratégie digitale correspond à une double volonté : d'abord construire une histoire commune entre la marque et ses usagers pour renforcer son identité. Ensuite obtenir une visibilité significative sur les médias sociaux pour créer l'évènement. Et bien sûr, de faire du poisson d’Avril un océan de créativité.

 

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR